OUGANDA : la NWSC va inaugurer la plus grande usine de traitement des eaux usées

Par - Publié le / Modifié le

UGANDA: NWSC to inaugurate largest wastewater treatment plant © Michael Dechev /Shutterstock

La construction de l’usine de traitement des eaux usées de Bugolobi-Nakivubo est achevée à 95 %. Le constat a été établi par Silver Mugisha, le directeur de la NWSC (National water and sewerage corporation). Située dans la capitale Kampala, il s’agit de la plus grande usine du genre en Ouganda qui permettra de revaloriser les eaux usées et de produire de l’électricité à partir du biogaz.

Selon Silver Mugisha, le directeur de la National Water and Sewerage Corporation (NWSC), la construction de l’usine de traitement des eaux usées de Bugolobi-Nakivubo est terminée 95 %. Le chantier devrait être livré d’ici octobre 2018. Il s’est exprimé après une visite d’inspection de ce chantier qui a eu lieu ce 22 juin 2018. L’usine que la NWSC (entreprise à capitaux publique, en charge de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement en Ouganda, NDLR) est en train de construire dans la capitale Kampala va permettre produire de l’eau potable qui dessrvira plus de 850 000 personnes et pourra traiter 45 000 m3 d’eaux usées par jour.

A l’issue de sa visite, Silver Mugisha s’est adressé à la presse. Il a insisté sur le service que la prochaine usine va rendre particulièrement à Wankoko-Bugolobi, un quartier de Kampala. « Les odeurs nauséabondes de Wankoko-Bugolobi vont disparaître. La nouvelle usine utilise une technologie sans nuisance sonore et des biofiltres feront disparaitre les odeurs », a promis le directeur de la NWSC. Concrètement, l’usine atténuera les odeurs grâce à des procédés chimiques qui interviendront au cours de l’étape de traitement en réduisant la fermentation des algues, souvent à l’origine des odeurs.

Il faut dire que l’usine servira à nettoyer la ville de Kampala en détournant et en traitant les eaux usées du canal de Nakivubo, fortement pollué, qui sans cela se retrouvent in fine dans le lac Victoria. D’ailleurs, les experts pensent qu’elle contribuera à dépolluer l’eau de ce grand lac d’Afrique qui compte 450 espèces de poissons.

Les déchets, ou plus exactement les boues issues du traitement des eaux usées, serviront à produire du biogaz. Celui-ci sera utilisé pour produire de l’électricité avec d’une capacité de 630 KW.

Un projet gigantesque

Les eaux usées traitées par l’usine en voie d’achèvement proviendront des quartiers de Kampala comme Naguru, Ntinda, Nakawa, Bugolobi, Kyambogo, Kiwanataka, Banda, Kasokoso, Butabika et quelques régions avoisinantes. Dans la foulée, la NWSC construit également une station d’épuration « ultramoderne » à Bugolobi (quartier de Kampala), une station de prétraitement des eaux usées à Kinawataka. Ce projet comprend aussi la construction d’une station de pompage des eaux usées sur la route de Kibira (plus de 730 km de Kampala) et 31 km de réseau d’égouts dans la capitale.

Piloté par la NWSC qui emploie 2 500 personnes (chiffre de 2015) en Ouganda, ce projet a reçu le financement de l’État, de la Banque africaine de développement (BAD), de l’Union européenne et de la Banque allemande de développement (KfW).

Jean Marie Takouleu

 

Plus sur le même thème

Plus dans la même région