COTE D’IVOIRE : le gouvernement lance un nouveau projet d’eau et d’assainissement

Par - Publié le / Modifié le

COTE D’IVOIRE : le gouvernement lance un projet d’eau et d’assainissement en milieu rural ©africa924/Shutterstock

La deuxième phase du programme BID-Uemoa d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural est lancée. Il s’agit de la partie ivoirienne d’un projet régional qui est soutenu par la Banque islamique de développement (BID).

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly s’est rendu récemment Binguébougou, une petite localité de la sous-préfecture de Korhogo. Il était dans le nord de la Côte d’Ivoire pour lancer la deuxième phase du programme BID-Uemoa d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural. Comme son nom l’indique, c’est un programme qui couvre tous les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

Il s’agit de la partie ivoirienne du programme, qui prévoit l’aménagement de 120 pompes à motricité humaines dans les zones rurales. Le programme va également permettre la construction de 60 installations d’adduction d’eau potable (AEP).

En ce qui concerne l’assainissement, le gouvernement ivoirien prévoit, dans les régions du Poro, du Tchologo, de la Bagoué, du Kabadougou et du Folon, la construction de 2 250 latrines améliorées dans les foyers, et 60 autres pour les édifices publics. Le choix de Korhogo pour le lancement de ce programme n’est pas anodin. Il s’agit d’une localité où le taux d’accès à l’eau potable est très faible. Le gouvernement de Côte d’Ivoire s’est appuyé sur ce critère pour choisir les cinq régions concernées par ce programme.

Le soutien de la Banque islamique de développement (BID)

Lors de la cérémonie de lancement de la deuxième phase du programme BID-Uemoa d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural, le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, a laissé entendre que ce projet était intégré au « Programme eau pour tous » qui cristallise toutes les attentions en ce moment en Côte d’Ivoire.

Le programme BID-Uemoa d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural a été lancé février 2018. Il dispose d’un budget global de 68 milliards de francs CFA, soit près de 104 millions d’euros. Le financement est assuré par la Banque Islamique de Développement (BID), la Commission de l’Uemoa et les États membres. Ainsi, en Côte d’Ivoire la réalisation de ce projet devrait coûter 8,4 milliards de francs CFA, soit près de 13 millions d’euros. Depuis son lancement, 3 400 points d’eau ont été réalisés dans les huit pays de l’Uemoa, dont 300 en Côte d’Ivoire. A l’issue de la deuxième phase du programme actuellement en cours, le bilan en Côte d’Ivoire sera sans doute beaucoup plus considérable.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter