ZIMBABWE : une voiture électrique de marque Tesla fait sensation dans le pays

Par - Publié le / Modifié le

ZIMBABWE : une voiture électrique de marque Tesla fait sensation dans le pays

Les Zimbabwéens ont aperçu une voiture électrique de marque Tesla entrée à Harare, la capitale du pays. Depuis, les images de la berline blanche sont devenues virales et tournent en boucle sur les réseaux sociaux au Zimbabwe, notamment Twitter et Facebook.

Sous le long règne de Robert Mugabe, le Zimbabwe a été sanctionné par plusieurs bailleurs de fonds, notamment l’Union européenne, pour mauvaise gouvernance et non-respect des droits de l’homme. Ces sanctions ont plombé l’économie et le dollar zimbabwéen a très rapidement perdu de sa valeur. Les devises étrangères sont devenues rares, rendant les importations très difficiles. Malgré le départ de Robert Mugabe et l’arrivée d’Emmerson Mnangagwa, l’économie n’a pas repris, car certaines sanctions ont été maintenues…

Pour faciliter la tâche aux Zimbabwéens, le gouvernement permet de payer les droits de douane sur le forex. Il s’agit d’un marché de change pour les devises convertibles à des taux très fluctuants. Cela a permis à plusieurs hommes d’affaires de faire entrer des véhicules dans le pays. Mais l’un d’entre eux a vraiment fait « mouche » sur la twittosphère, avec une berline blanche de la marque américaine Tesla. Ce qui suscite l’intérêt pour ce véhicule est qu’il fonctionne à 100 % à l’électricité. Dans un pays sujet à des pénuries d’essence, l’arrivée d’une voiture électrique fait sens. Et la fascination pour une voiture de luxe, dans un pays où les populations vivent parfois un quotidien difficile, a fait le reste.

Grâce à des photos partagées largement sur les réseaux sociaux, les Zimbabwéens ont identifié le véhicule. Il s’agit d’un modèle X de Tesla qui coûte logiquement 75 000 de dollars. Lancé en 2015, ce modèle SUV peut parcourir 414 km sans recharge. La voiture aperçue à Harare est également dotée de deux moteurs. Le premier, de 193 kW alimente les roues avant, et l’autre, situé à l’arrière permet une traction intégrale. Avec cet équipement, la voiture est capable de rouler à 250 km/h.

Mais qui donc en est le propriétaire ?

Pour le moment, personne n’est en mesure de dire qui est le propriétaire du véhicule électrique aperçu sur une remorqueuse. Mais les yeux sont tournés vers Frank Buyanga, un riche homme d’affaires originaire d’Afrique du Sud. Il avait déjà défrayé la chronique au Zimbabwe en important une Bugatti Veyron, d’une valeur de 2 millions de dollars.

Il faut dire qu’Elon Musk, le fondateur de Tesla est originaire de Pretoria en Afrique du Sud. Jusqu’à une date récente, il a refusé d’avoir une représentation de sa marque sur le continent africain. Il est revenu sur ses positions en annonçant l’ouverture d’un bureau dans le Cap-Occidental en Afrique du Sud. L’objectif n’est pas de commercialiser les véhicules électriques, mais de développer le marché des batteries industrielles de Tesla. Powerwall a ainsi été mis sur le marché en 2015 par Elon Musk.

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21