TCHAD : Amea Power va fournir 120 MW d’énergie solaire au réseau d’ici 2020

Par - Publié le / Modifié le

TCHAD : Amea Power va fournir 120 MW d’énergie solaire au réseau d’ici 2020©Sebastian Noethlichs/Shutterstock

Le gouvernement du Tchad vient de signer un accord avec Amea Power, une entreprise basée à Dubaï, aux Émirats arabes unis, pour la construction d’une centrale solaire d’une capacité de 120 MW près de N’Djamena, la capitale.

Le Tchad va bientôt se doter d’une centrale solaire. Elle sera installée près de N’Djamena, la capitale. Un accord en ce sens vient d’être signé entre le gouvernement de ce pays d’Afrique centrale et Amea Power, un producteur d’énergie basé à Dubaï, aux Émirats arabes unis. L’entente a été scellée entre Mahamat Hamid Koua, le ministre tchadien du Pétrole et de l’Énergie, et Hussein Al-Nowais, le président du conseil d’administration d’Amea Power.

L’entreprise construira un parc solaire d’une capacité de 120 MW qu’elle prévoit de livrer à l’État tchadien d’ici 2020. Ce projet est important pour le pays dont le taux d’électrification est l’un des plus faibles au monde. Une fois sa construction achevée, le parc solaire devrait permettre de tripler la capacité de production du pays. Actuellement, la consommation d’électricité dans le pays est de 200 millions de kWh par an, alors que plus de 90 % de la population n’est pas encore raccordé au réseau de distribution d’électricité.

Le gouvernement a également signé un autre accord avec Almaden Emirates Fortune Power LLC, une société basée également aux Émirats arabes unis, pour la mise en route de projets énergétiques supplémentaires. L’accord prévoit ainsi le développement d’un parc solaire d’une capacité de production de plus de 200 MW. Par ailleurs, NewSolar Invest, Arborescence Capital et le groupe d’ingénierie CIEC Monaco se sont associés dans un troisième projet de production de 32 MW.

Le projet solaire de N’Djamena est également d’une importance capitale pour Amea Power dans le marché dynamique des énergies renouvelables en Afrique. Après N’Djamena, le président d’Amea Power s’est rendu Freetown, la capitale de la Sierra Leone. Sur place, il a rencontré le président, Julius Maada Bio.

Les deux hommes ont échangé sur les possibilités d’investissement dans les énergies renouvelables de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Comme le Tchad, la Sierra Leone fait partie des pays africains où le taux d’accès à l’électrique reste très faible (15 %).

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21