SÉNÉGAL : Engie va fournir 60 MW à la Senelec à partir de deux centrales solaires

Par - Publié le / Modifié le

SENEGAL: Mbaye Hadj wins Phanes Group's solar incubator award©only_kim/Shutterstock

Le géant français, Engie, vient de signer un contrat d’achat d’électricité de 25 ans avec la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec). L’accord porte sur l’achat d’électricité produite à partir de deux centrales solaires au Sénégal.

Les parcs solaires se multiplient au Sénégal. Avec l’inauguration de la centrale solaire de Ten Mérina dans le département de Tivaouane à 120 km de Dakar, le pays comptait quatre centrales qui produisent de l’électricité à partir du soleil. Il devrait en compter six dans un futur proche, puisqu’Engie, un géant français de l’énergie, va construire deux centrales solaires à partir de 2019. Elles afficheront une capacité combinée de 60 MW.

Ce projet a fait l’objet de la signature d’un contrat d’achat d’électricité entre Engie et la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec). L’entreprise française compte construire ces parcs solaires à Kahone, dans la région de Kaolack et à Kaël, dans la région de Touba, sont situées toutes deux à l’ouest du Sénégal. Le contrat qui lie désormais Engie et Senelec a une durée de 25 ans.

Un projet du programme Scaling Solar

« Ce partenariat public-privé à long terme avec les autorités sénégalaises est le premier projet de production indépendante d’énergie que la compagnie met en œuvre dans le pays. Nous nous appuierons sur notre expérience en matière de développement et d’exploitation des projets d’énergie renouvelable en Afrique pour le réaliser », a commenté Philippe Miquel, le directeur Afrique de l’ouest et Afrique centrale d’Engie. L’entreprise, qui compte plus de 153 000 salariés, va s’appuyer sur le savoir-faire de l’entreprise française Meridiam, spécialisée dans le développement, le financement et la gestion de projets d’infrastructures publiques sur le long terme. L’autre financement viendra du Fonds souverain sénégalais réservé aux investissements stratégiques.

Ce projet entre dans le cadre du programme « Scaling Solar », lancé par la Banque mondiale, par le truchement de la Société financière internationale (SFI). Le but est non seulement d’encourager les entreprises privées à investir dans l’énergie solaire pour fournir de l’énergie au réseau national d’électricité du pays concerné, mais c’est également un gage d’exécution rapide des projets électriques grâce notamment au partenariat public privé.

En Éthiopie, « Scaling Solar » devrait permettre de fournir 500 MW au réseau national. Un accord marquant la concrétisation du programme dans ce pays d’Afrique de l’Est a déjà fait l’objet d’un accord entre la SFI et Ethiopia Electric Power, l’entreprise publique responsable de la distribution de l’électricité. Madagascar et la Zambie devraient également bénéficier de ce programme.

Le programme « Scaling Solar » devrait permettre à Engie de renforcer encore sa présence en Afrique. Actuellement l’entreprise est très active dans la production d’énergies renouvelables. En Égypte par exemple, elle fait partie du consortium qui va construire un parc éolien d’une capacité de 250 MW dans le golf de Suez.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région