ONE PLANET SUMMIT: la BAD débloque 25 Md$ pour les projets climatiques d’ici 2025

Par - Publié le / Modifié le

ONE PLANET SUMMIT: la BAD débloque 25 Md$ pour les projets climatiques d’ici 2025©Patrik MezirkaShutterstock

« Vingt-cinq milliards de dollars seront alloués au financement des projets climatiques en Afrique d’ici 2025 ». Le doublement de son budget climat est l’une, si non la plus audacieuse des annonces de la BAD, lors de la 3e édition du One Planet Summit, qui se tenait le 14 mars 2019 à Nairobi, au Kenya. L’institution financière panafricaine entend également lancer des facilités de crédit pour accompagner les pays qui abandonneront le charbon en faveur des énergies renouvelables.

La Banque africaine de développement (BAD) se pose en leader incontestable de la finance verte en Afrique. L’institution financière, qui consacre désormais 100 % de son portefeuille énergie aux initiatives climatiques, n’entend pas rester en si bon chemin. Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a conduit une délégation, le 14 mars 2019 à Nairobi, Kenya, pour prendre part au « One Planet Summit » (OPS 2019), qui se déroulait dans le cadre de la 4e session de l’Assemblée générale des Nations unies pour l’environnement. Une occasion qui a permis au président de la BAD a fait des annonces importantes, favorables à la résilience et l’adaptation au dérèglement climatique en Afrique.

L’institution financière panafricaine a doublé son budget climat. Celui-ci est désormais fixé à 25 milliards de dollars. Cet argent financera l’agriculture durable, les assurances contre les catastrophes naturelles ou encore la construction d’infrastructures d’adaptation au climat. Il s’agit d’une étape importante vers l’objectif fixé par la Banque dans son 2e plan d’action sur le changement climatique (CCAP2). L’an dernier, près d’un tiers (environ 32 %) de l’ensemble des approbations de la Banque a concerné le financement climatique, ce qui représentait déjà une hausse de 6 % par rapport à 2017.

Dès 2020, la BAD consacrera 40 % de son budget global, à la finance climatique

Également parmi les annonces de la BAD réalisées lors du 3e One Planet Summit, il y a le lancement des facilités de crédit pour soutenir les pays qui abandonneront le charbon en faveur des énergies renouvelables.

Enfin, la banque confirme sa dotation de 10 milliards de dollars, pour son initiative « Du désert à l’énergie », destinée à construire, au Sahel, des infrastructures capables de produire 10 gigawatts d’électricité propre.

 

La Banque s’illustre donc, comme un acteur essentiel de la finance climatique en Afrique. « D’ici à 2020, 40 % de notre budget devrait être consacré au financement climatique. C’est le ratio le plus élevé parmi toutes les banques de développement régionales », a indiqué Amadou Hott vice-président de la BAD en charge de l’énergie, du climat et de la croissance verte, l’un des membres de la délégation conduite au One Planet Summit par le président Akinwumi Adesina.

Cette troisième édition du Sommet, avec plus de 4 000 participants, parmi lesquels, des chefs d’État et de gouvernements, des institutions et ONG, a pour but la sensibilisation à davantage d’investissements dans le climat, conformément aux objectifs de l’Accord de Paris de 2015, visant à contenir le réchauffement climatique. L’évènement de cette année est également la première édition régionale du Sommet, qui se tient en Afrique, mettant en exergue l’opportunité unique du continent de catalyser l’action climatique.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21