KENYA : EDF entre au capital de Sunculture et vise l’Off-Grid en Afrique de l’Est

Par - Publié le / Modifié le

KENYA : EDF entre au capital de Sunculture et vise l’Off-Grid en Afrique de l’Est ©Climber 1959 /Shutterstock

Sunculture est une startup qui fournit des pompes solaires aux agriculteurs pour faciliter l’irrigation. L’entrée d’Électricité de France (EDF) au capital de l’entreprise va lui permettre d’étendre ses activités à l’ensemble du territoire kenyan. Dans un premier temps…

Électricité de France (EDF) a souscrit à une émission d’obligations convertibles et va ainsi devenir l’actionnaire de référence de la startup Sunculture qui distribue les pompes solaires et des solutions d’irrigation aux agriculteurs kenyans. Pour la start-up africaine, l’entrée d’EDF au capital qui apportera son expertise « dans la vente et l’installation de solutions solaires hors réseau destinées aux clients résidentiels et sa connaissance des marchés de l’Afrique centrale et de l’ouest ».

Sunculture espère également qu’EDF participera à la mise en place de financements destinés à aider les agriculteurs à entrer en possession des solutions d’irrigation solaire. On pense ici à la solution de payement pay-as-you- go (payement à l’usage), très en vogue dans le domaine du solaire hors réseau sur le continent africain. « Nous sommes ravis de ce partenariat, qui nous donne l’opportunité de travailler avec EDF pour augmenter la productivité des ménages en zone rurale à travers le continent », s’est réjoui Samir Ibrahim, le cofondateur de Sunculture. Et d’ajouter, « L’engagement d’EDF à s’associer avec des entreprises locales pour créer un impact durable représente un changement important dans la façon dont les multinationales font des affaires en Afrique ».

Une aubaine pour EDF

Sunculture, qui emploie 72 personnes au Kenya, a fait de l’irrigation son domaine de prédilection. Elle a choisi de rendre ce travail moins ardu pour les agriculteurs en y adaptant un système de pompe qui fonctionne à l’aide de l’énergie solaire. L’arrivée d’EDF va donner un coup d’accélérateur à cette jeune entreprise qui suscite beaucoup d’espoir au Kenya, surtout dans le domaine de l’agriculture.

Avec ce partenariat, EDF se met en position de conquête du marché de l’Afrique de l’Est. Marianne Laigneau, directeur exécutif d’EDF responsable de la Direction internationale se dit d’ailleurs prête à soutenir un plan d’expansion de Sunculture, sachant que la start-up rêve d’étendre ses services à tous les pays d’Afrique de l’Est.

EDF est déjà très présente en Afrique et notamment à l’ouest où elle met d’ores et déjà à la disposition des populations des zones des kits solaires hors réseaux. EDF a ainsi cofondé, la société Zeci en Côte d’Ivoire et lancée fin 2017 la start-up Zegha au Ghana sur le même modèle. Enfin, au Sénégal, EDF est présente à hauteur de 70 % au capital d’ERA, qui développe des réseaux électriques ruraux décentralisés. Enfin, le groupe détient également la moitié de la société sud-africaine KES, qui propose elle aussi des kits photovoltaïques.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21