AFRIQUE : au Forum urbain mondial, la BAD préconise l’urbanisation durable

Par - Publié le / Modifié le

AFRIQUE : au Forum urbain mondial, la BAD préconise l’urbanisation durable©ONU-Habitat

Face à la croissance démographique qui rend difficiles la circulation routière et l’accès au logement en Afrique, la Banque africaine de développement (BAD) recommande aux villes africaines d’être le moteur de l’urbanisation durable à travers des investissements verts. C’était à l’occasion de la 12e édition du Forum urbain mondial (WUF) qui s’est tenu du 26 au 30 juin dernier à Katowice en Pologne.

C’est dans la ville de Katowice au centre-sud de la Pologne que les maires du monde entier se sont donné rendez-vous du 26 au 30 juin dernier pour le 12e Forum urbain mondial (WUF). Pour cette édition, les dirigeants des municipalités d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique centrale, ont abordé les problématiques liées à la croissance démographique, notamment le logement et les transports.

Ces deux questions ont été au centre de l’intervention de la Banque africaine de développement (BAD) qui a recommandé aux villes africaines d’implémenter l’urbanisation durable. Pour ce faire, l’institution financière basée à Abidjan en Côte d’Ivoire a présenté aux élus locaux l’initiative « Dynamiques de l’urbanisation en Afrique 2022, le rayonnement économique des villes africaines ». C’est dans le cadre de son Plan d’action pour un développement urbain durable 2022-2026 qu’elle mettra en œuvre grâce à l’appui de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) des Nations unies.

« Les villes sont un levier pour atteindre les objectifs du développement durable (ODD) définis par les Nations unies. Il s’agit de les rendre plus inclusives, plus résilientes et plus durables », explique Marcus Mayr, le coordinateur du Fonds de développement urbain et municipal (FDUM), un nouveau mécanisme de la BAD qui a pour mission d’accompagner les villes africaines dans leurs stratégies de planification et de financement.

« Financer des villes résilientes et vivables »

Selon le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) qui a pris part au WUF, il s’agit de la planification de villes plus compactes et piétonnes, un soutien pour l’amélioration des codes nationaux du bâtiment, des pratiques de construction durable, l’amélioration des transports publics et non motorisés, l’introduction de la mobilité électrique, ainsi que l’approvisionnement en eau et l’assainissement.

« Nous devons élaborer des modèles de financement et de collecte de revenus qui correspondent aux divers contextes dans lesquels nous évoluons. Ceci pour nous permettre de traiter la question de l’habitat informel et de créer des solutions intelligentes et durables pour nos villes. C’est un enjeu crucial tant pour le Zimbabwe que pour l’ensemble de l’Afrique », plaide Daniel Garwe, le ministre du Logement et des Équipements sociaux du Zimbabwe.

Lire aussi-AFRIQUE DU SUD : uMhlathuze en lice pour le prix des villes vertes de l’AIPH

Pour son édition 2022, le Forum urbain mondial a mis à l’honneur les villes de Dodoma en Tanzanie et de Sèmè-Podji au Bénin. En 2023, l’évènement sera organisé en Égypte où se tient par ailleurs, la Conférence des parties des Nations unies (COP27) dans la ville balnéaire de Charm el-Cheikh en novembre 2022.

Benoit-Ivan Wansi

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21