TUNISIE : bientôt l’installation de 430 mille compteurs intelligents à l’Est du pays

Par - Publié le / Modifié le

TUNISIE : bientôt l’installation de 430 mille compteurs intelligents à l’Est du pays© Phovoir/Shutterstock

À l’occasion du sommet africain sur les Smart Grids, qui se tenait les 21 et 22 novembre 2018 à Tunis, le gouvernement tunisien a annoncé un appel d’offre en vue de l’installation de 430 mille compteurs intelligents dans la région de Sfax à l’Est du pays. C’est une étape importante, dans le cadre de la première phase du programme national « Smart Grids » (réseaux électriques intelligents), estimé à 91 millions d’euros.

Le sommet africain sur les réseaux électriques intelligents (smart grids) s’est tenu du 21 au 22 novembre 2018 à l’hôtel Mövenpick, sur les berges du lac de la capitale tunisienne. L’un des partenaires de cet événement, la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (Steg), a saisi l’occasion, pour faire une grande annonce. « La Steg s’apprête à lancer, au cours des deux prochains mois, un appel d’offres pour la première phase du programme Smart Grid », a déclaré Moncef Harrabi, président directeur général de la Steg.

La première phase de ce plan, chiffrée à 91 millions d’euros, consiste à déployer des compteurs communicants sur une zone test autour de Sfax (deuxième ville et centre économique de la Tunisie, située à l’Est du pays). Ainsi, 430 000 compteurs nouvelle génération seront installés, ce qui correspond à 10 % des abonnés tunisiens au niveau national. Ce déploiement se déroulera entre 2019 et 2020, et à partir de 2020 démarrera la seconde phase du plan, concernant les 90 % de compteurs restants.

Une première phase financée par la France

Au lendemain de la COP21, qui s’est tenue à paris en 2015, la Tunisie a fait partie des nombreux pays du monde, à avoir pris en compte dans leurs politiques de développement, l’urgence de la lutte contre les changements climatiques. Ainsi, pour réussir sa transition vers des énergies renouvelables, notamment vers le photovoltaïque, le pays a souhaité moderniser son réseau électrique, et le rendre davantage communicant, afin de répondre à l’intermittence du solaire et pour optimiser l’utilisation de l’énergie produite. La Tunisie a lancé en 2017 un grand projet « Smart grids», en partenariat avec la France, dans le cadre du plan d’investissement 2017-2020, avec un accompagnement du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA).

Dans le cadre de la première phase du programme, le soutien de la France se traduit par un prêt souverain de 90 millions d’euros pour permettre l’installation de ces 430 000 compteurs ; une subvention d’un million d’euros y sera ajoutée, pour assurer le bon déroulement du projet, à travers sa préparation, l’appel d’offres, l’évaluation des offres, sa mise en œuvre, et la formation des équipes.

L’objectif de ce programme smart grids, est l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique tunisien, permettant de soutenir la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique. Dans sa stratégie énergétique, le pays vise l’installation de 1 000 mégawatts de puissance photovoltaïque supplémentaire, à l’horizon 2020.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21