NIGER : Nigelec met en service le parc solaire photovoltaïque de Malbaza

Par - Publié le / Modifié le

NIGER : Nigelec met en service le parc solaire photovoltaïque de Malbaza© Vibe Images/Shutterstock

La Société nigérienne d’électricité (Nigelec) a procédé récemment à l’inauguration de la centrale solaire photovoltaïque de Malbaza dans le centre Sud du Niger. D’une capacité de production de 7 MW, il s’agit de la toute première centrale solaire du pays.

À Malbaza, commune rurale du département de Birni N’Konni, dans la région de Tahoua, la Société nigérienne d’électricité (Nigelec) vient de procéder à l’inauguration de la toute première centrale solaire photovoltaïque du Niger, en présence de Brigi Rafini, le Premier ministre. Ce parc va fournir 7 MW au réseau national d’électricité grâce 21 000 panneaux solaires. Nigelec estime que cette quantité d’énergie va alimenter plus de 30 000 foyers dans les départements de Madaoua, Malbaza et Konni.

« C’est un projet pilote qui entre dans le cadre du développement du mix énergétique dans la zone, en vue de l’exploitation de l’important potentiel solaire dont dispose le Niger », a expliqué récemment un cadre du ministère de l’Énergie. L’autre enjeu majeur de ce projet est d’accroitre l’autonomie du Niger en matière énergétique, notamment vis-à-vis de son voisin, le Nigeria.

Plusieurs autres projets en gestation

L’installation du parc solaire de Malbaza a coûté 24,7 millions de dollars. Le financement a été assuré par Export-Import Bank of India. Plusieurs autres partenaires au développement soutiennent le gouvernement du Niger dans sa volonté d’accroitre le taux d’accès à l’électricité qui ne dépasse pas actuellement les 12 %. En octobre 2018, Marcel Escure, l’ambassadeur de France au Niger, a annoncé que l’Agence française de développement (AFD) allait financer la construction de la centrale solaire de Gourou Banda, dans la Commune V de Niamey, la capitale du Niger.

Ce parc affichera une capacité de 20 MW, et pourra atteindre les 30 MW. Sa construction coûtera 35 milliards de francs CFA, soit 70 millions de dollars. Selon le ministère de l’Énergie du Niger, le projet « vise à répondre à la demande croissante en énergie électrique des villes du Niger. Sa réalisation permettra accroître la production nationale, de réduire le coût de la production d’énergie électrique et de favoriser le développement socio-économique de la zone du fleuve du Niger (Niamey, Dosso et Tillabéry). »

Des projets comme celui-ci, il en existe dans d’autres villes du pays. À Dosso, dans le sud-ouest du pays, Nigelec veut produire 10 MW ; le double de cette capacité sera produit à Maradi, la deuxième plus grande ville du Niger. Cette source d’énergie, mélangée à de l’hydroélectricité pourrait faire pencher la balance en faveur des énergies renouvelables dans le mix énergétique de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région