MAROC : une jeune scientifique propose du biogaz et des fertilisants aux agriculteurs

Par - Publié le / Modifié le

MAROC : une jeune scientifique propose du biogaz et des fertilisants aux agriculteurs © Singkham/Shutterstock

Dans la foulée de ses recherches doctorales, Fatima Beraich a fondé son entreprise, Biodôme du Maroc. Depuis 2013, elle transforme les déchets organiques pour en faire du biogaz et des engrais organiques. La jeune Marocaine propose une solution bio aux agriculteurs de son pays qui dépensent de grosses sommes pour alimenter leurs fermes en gaz.

Fatima Beraich est une jeune femme marocaine qui ose. Elle s’est aventurée depuis quelques années déjà dans un univers jusque-là réservé aux hommes. Elle a fondé Biodôme du Maroc, une entreprise, pionnière au Maroc, spécialisée dans la méthanisation des déchets organiques. Fatima propose une « solution innovante qui assure aux agriculteurs une indépendance énergétique grâce à l’implantation d’une installation de méthanisation des déchets issus de leur ferme. » Fatima, au sein de son entreprise, conçoit des micro solutions pour aider les agriculteurs à valoriser leurs déchets, en les transformant en biogaz et fertilisants. Une solution qui tombe à pic pour les agriculteurs marocains souvent obligés de débourser de grosses sommes pour l’irrigation de leurs terres.

Pour Fatima, Biodôme est un « rêve écologique » et chaque jour qui se lève est une opportunité pour elle de le réaliser. Ses fabriques, elle les appelle des dômes. Pour réaliser un tel Biodôme, elle fait construire une sorte de petit dôme souterrain, dans lequel on place des déchets végétaux qui seront fermentés par la suite dans une seconde chambre souterraine, via un accélérateur biologique breveté. Ce procédé permet de produire le méthane qu’elle propose ensuite aux fermiers pour leur consommation énergétique, et des fertisants, issus des déchets biodégradés, pour amender les sols.

Fatima se rapproche désormais également des restaurants de Casablanca pour collecter les déchets organiques qu’elle composte par la suite. Ce procédé permet de réduire la quantité de déchets qui se retrouvent dans les décharges et dont l’évacuation reste un problème pour les municipalités. En cinq semaines au plus, elle obtient du compost organique, utilisable dans les plantations par les agriculteurs.

L’initiative de Fatima lui a permis de recevoir le premier prix de la femme entrepreneure marocaine « Tamayuz » 2017. En mars 2018, elle a décroché le prix du projet marocain le plus innovant décerné au cours du Salon Futur.E.S in Africa. Elle a également eu l’opportunité de présenter ses travaux et son expertise à la COP24 qui s’est tenue en décembre 2018 en Pologne.

Luchelle Feukeng

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21