KENYA : GRMF injecte 13 M$ dans le projet géothermique de Baringo-Silali

Par - Publié le / Modifié le

KENYA : GRMF injecte 13 M$ dans le projet géothermique de Baringo-Silali©Johann Ragnarsson/Shutterstock

Geothermal Risk Mitigation Facility (GRMF), une organisation sous-régionale destinée à la promotion de l’énergie géothermique, a décidé d’accorder une subvention de 1,3 milliard de shillings (13 millions de dollars) à la Geothermal Development Company (GDC). L’argent doit servir au projet géothermique de Baringo-Silali, situé dans la vallée du Rift, à l’ouest du Kenya.

À l’ouest du Kenya, Geothermal Development Company (GDC), l’entreprise publique kenyane est en train de développer le projet géothermique de Baringo-Silali, dans la vallée du Rift. Geothermal Risk Mitigation Facility (GRMF), une organisation sous régionale, qui finance et facilite le développement de la géothermie en Afrique de l’Est, a décidé d’accorder une subvention de 1,3 milliard de shillings (13 millions de dollars) à GDC.

Cette allocation servira à financer le forage des puits afin de produire de la vapeur pour faire tourner les réacteurs de la centrale géothermique. Selon GRMF, les 13 millions de dollars ne représentent que 20 % de l’investissement total nécessaire à la réalisation de ce projet, qui permettrait à terme de produire 300 MW. Plus précisément, cette somme est destinée à financer 40 % des coûts de forage de deux puits. Afin d’atteindre la capacité escomptée dans le cadre de ce projet, il faudra forer six puits à vapeur.

Ces puits seront principalement situés à Paka, Silale et Korossi. L’intervention de GRMF marque aussi le lancement du tour de table financier qui doit permettre de réunir le budget pour la construction de la centrale. Cette institution a été créée conjointement par la Commission de l’Union africaine (CUA), et compte parmi ses membres le Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures (FFUEAI), le ministère britannique du Développement international (DFID) et le ministère fédéral allemand pour la coopération économique et le développement (BMZ).

Elle multiplie les investissements dans les projets en Afrique de l’Est. En octobre 2018, elle a déjà injecté 28 millions de dollars dans sept projets en Ouganda, en Tanzanie et en Éthiopie. Ce financement servira à mener des études de surface et des programmes de forage.

Parmi les projets sélectionnés et financés par la GRMF en 2018, plusieurs ont connu des avancées considérables sur le terrain. C’est le cas du projet géothermique de Buranga en Ouganda. Les premiers forages ont déjà eu lieu et sont menés par l’entreprise Gids Consult. La société kenyane détient une licence d’exploitation dans la zone. Elle aimerait y construire une centrale géothermique d’une capacité de 100 MW. Le coût de ce projet est estimé à 42 millions de dollars.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21