ZAMBIE/ZIMBABWE : trois entreprises en lice pour le projet de Batoka Gorge

Par - Publié le / Modifié le

ZAMBIE/ZIMBAWE : trois entreprises en lice pour le projet de Batoka Gorge©Kat72/Shutterstock

Zambezi River Authority (ZRA), une organisation appartenant à l’État zambien et zimbabwéen, destinée à la mise en valeur du fleuve Zambèze, vient de présélectionner plusieurs entreprises pour la réalisation du méga projet hydroélectrique de Batoka Gorge. Il devrait produire 2 400 MW.

Le projet hydroélectrique de Batoka Gorge avance. Comme l’a annoncé Afrik 21 en juillet 2018, la Zambie et le Zimbabwe envisagent de relancer ce projet après plusieurs années d’arrêt. A l’issue d’un appel d’offres lancé par Zambezi River Authority (ZRA), une organisation appartenant aux deux États, destinée à la mise en valeur du fleuve Zambèze et chargée de la mise en œuvre de ce projet, plusieurs entreprises ont été présélectionnées.

Il s’agit d’un consortium constitué de l’américain General Electric, du chinois Power Corporation et de l’italien Salini Impregilo. Cette dernière société construit en ce moment même le barrage hydroélectrique de Grande Renaissance (6 000 MW) en Éthiopie en collaboration avec des fournisseurs d’équipements comme l’entreprise française Alstom et l’allemand Voith Hydro.

L’autre acteur à avoir postulé pour la construction du barrage de Batoka Gorge est un joint-venture composée des entreprises chinoises Three Gorges Corporation et China International and Water Electric Corporation. Enfin, China Gezhouba Group Company Limited compte sur son expérience sur le continent africain pour concurrencer les deux autres groupements d’entreprises. Elle vient d’ailleurs de faire son entrée dans le méga projet hydroélectrique de Grande Renaissance en y investissant 40 millions de dollars. Elle devra donc travailler sur place avec Salini Impregilo.

Un projet stratégique pour la Zambie et le Zimbabwe

Selon ZRA, la faisabilité technique du projet hydroélectrique de Batoka Gorge sera achevée d’ici la fin du premier trimestre de 2019. L’infrastructure devrait injecter 2 400 MW dans le réseau au Zimbabwe et en Zambie. Le projet est monté suivant un modèle financier de Build-Operate-Transfer (BOT, en français : construire, exploiter, transférer). Une sorte de partenariat public privé (PPP).

L’entreprise qui sera choisie à l’issue de l’appel d’offres aura la responsabilité de construire deux centrales avec une capacité cumulée de 2 400 MW. Ce projet hydroélectrique disposera d’un mur de barrage de 181 m de hauteur, permettant de retenir 1 680 millions m3 d’eau sur une superficie d’environ 26 km2. Le réservoir sera long et étroit, s’étendant sur environ 1 km le long du bassin de la chute Victoria. Il faudra dix à treize ans pour achever les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Batoka Gorge. La Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) se sont dites prêtes à financer le projet hydroélectrique de Batoka Gorge.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21