TANZANIE : le projet géothermique de Ngozi nécessitera un investissement de 821 M$

Par - Publié le / Modifié le

TANZANIE : le projet géothermique de Ngozi nécessitera un investissement de 821 M$ © Jose Arcos Aguilar/Shutterstock

Le gouvernement tanzanien a récemment annoncé qu’il faudra investir 821 millions de dollars pour le projet géothermique de Ngozi, à sud-ouest du pays. Ce dernier permettra de produire 600 MW d’électricité à travers un partenariat public-privé.

La Tanzanie est devenue l’un des principaux pôles d’attraction pour l’investissement privé en Afrique de l’Est. Le pays a plus que jamais besoin d’investisseurs pour faire tourner son économie. Récemment encore, le gouvernement a lancé un appel aux producteurs privés d’énergies renouvelables pour 350 MW d’électricité dans le solaire et l’éolien. Selon un rapport de Tanzania Investment Centre (TIC), daté de septembre 2018, le pays recherche en tout 14 milliards de dollars dans le secteur pétrolier, gazier et énergétique. Selon Geoffrey Mwambe, le directeur de TIC, les investisseurs sont appelés à financer plusieurs projets sous forme de partenariat public-privé et de coentreprise.

La dernière annonce en date est celle de Tanzania Electric Supply Company Limited (Tanesco), la compagnie publique responsable de la production et de la distribution de l’électricité. Elle cherche à boucler un tour de table pour financer à hâter de 821 millions de dollars le lancement du projet géothermique de Ngozi, situé dans la région de Mbeya au sud-ouest du pays, frontalière avec la Zambie et le Malawi. La centrale devra produire 600 MW d’électricité d’ici 2025.

Un projet à deux phases

Le projet géothermique de Ngozi se fera en deux phases. La première consiste à produire 200 MW et 400 MW pour la phase II. Cette dernière comprend également la construction d’une ligne de transmission de 18 km entre Ngozi et Mwakibete, toujours dans la région de Mbeya.

L’exploration du projet géothermique de Ngozi est toujours en cours. Cette étape du projet a été financée à hauteur de 21,7 millions de dollars par le Fonds d’investissement climatique (FIC). Ce financement s’inscrit dans le cadre du Programme d’expansion des énergies renouvelables (Srep) du FIC. Dans le montant injecté, cinq millions de dollars représentent un prêt et 16,73 millions de dollars de la Banque africaine de développement (BAD).

Selon Tanzania Geothermal Development Company (Tgdc), le pays dispose d’un potentiel géothermique de 5 000 MW. Sur toute l’étendue du territoire tanzanien, 50 sites ont donc été identifiés pour exploiter cette énergie propre. On les trouve dans la région du Kilimandjaro, celle d’Arusha et de Mara dans le nord ; dans la vallée du Rufiji, à l’est, et au sud, dans les régions de Rukwa et de Mbeya. La future centrale géothermique de Ngozi (à Mbeya) produira 200 MW d’électricité d’ici 2020.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21