TANZANIE : cinq réserves à gibiers se transforment officiellement en parcs nationaux

Par - Publié le / Modifié le

TANZANIE : cinq réserves à gibiers se transforment officiellement en parcs nationaux©Chantal de Bruijne/Shutterstock

Le projet du gouvernement tanzanien de transformer cinq réserves à gibiers en parcs nationaux a été récemment validé à l’unanimité par le parlement. Biharamuro, Burigi, Kimisi, Ibanda et Rumanyika deviennent ainsi des parcs nationaux.

Depuis quelques jours, la Tanzanie compte vingt-deux parcs nationaux. Les cinq nouveaux venus ont vu le jour très récemment grâce à l’approbation par le parlement tanzanien du projet gouvernemental de transformation de cinq réserves à gibiers en parcs nationaux. Et c’est d’ailleurs un rare moment d’union nationale qui s’est joué autour de la création de ces parcs, puisque l’ensemble des députés de la chambre des représentants ont voté, dans une belle unanimité, pour plus de protection des animaux vivants dans les réserves à gibiers de Biharamuro, Burigi, Kimisi, Ibanda et Rumanyika.

Ces cinq parcs seront désormais dirigés par Tanzania National Parks Authority (Tanapa) qui administre l’ensemble des parcs nationaux tanzaniens. L’institution a pour mandat de conserver et de gérer la faune sauvage en Tanzanie et de faire respecter les lois et règlements applicables.

L’enjeu de la transformation

La transformation des cinq réserves à gibiers en parcs nationaux répond à un enjeu touristique. Les autorités veulent accroître la manne financière que ces derniers rapportent chaque année au pays : 17,5 % du produit intérieur brut (PIB) de la Tanzanie en 2017, selon Jumanne Maghembe, le ministre des Ressources naturelles et du Tourisme.

Cette transformation s’inscrit d’ailleurs dans le cadre du projet de gestion résiliente des ressources naturelles pour le tourisme et la croissance (Regrow). Son principal objectif est de renforcer la gestion des airs protégés et de promouvoir le tourisme dans le sud en Tanzanie. Sur place, on parle du « Southern Circuit ». Une politique ambitieuse, aussi bien pour l’économie nationale que pour le développement local. Elle a reçu le soutien financier de la Banque mondiale à travers l’Association internationale de développement (IDA), en décembre 2017. D’un montant de 150 millions de dollars, la somme, ajoutée à celle débloquée par le gouvernement, permettra la mise en place du programme dont la décision de convertir 5 réserves de gibiers en parcs n’est que l’un des volets le plus apparents à ce jour.

 

La Tanzanie compte en tout quatre zones touristiques – les circuits nord, est, sud et ouest. Mais, à ce jour, seul le circuit nord-est est bien doté en installations touristiques performantes, autour des attractions clés : le parc national du Serengeti, le mont Kilimandjaro… qui attirent chaque année la plupart des touristes.

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21