SOUDAN : Abou Dhabi finance plusieurs projets d’eau potable à travers le pays

Par - Publié le / Modifié le

SOUDAN : Abou Dhabi finance plusieurs projets d’eau potable à travers le pays©Paskee/Shutterstock

Plusieurs stations de pompage d’eau viennent d’être mises en service dans de l’Etat de Kassala, à l’est du Soudan, à la frontière avec l’Érythrée. Ils ont été financés par le gouvernement des Émirats arabes unis qui prévoit de soutenir d’autres projets en cours dans le pays.

Une vague de contestation traverse le Soudan actuellement. Si au départ les manifestants protestaient contre le triplement du prix du pain, plusieurs autres revendications se sont glissées dans le mouvement, notamment l’accès à l’eau potable. Dans ce pays d’Afrique du Nord, victime de sanctions de la part de la communauté internationale, très peu de partenaires au développement se bousculent pour soutenir des projets de développement.

Mais le gouvernement en place peut encore compter sur le soutien de plusieurs pays du golfe, notamment les Émirats arabes unis (EAU). Son gouvernement a annoncé récemment avoir financé la construction de quatre stations de pompage d’eau dans l’État de Kassala à l’est du Soudan, à la frontière avec l’Érythrée. Ces stations de pompage d’eau sont situées à Barakat, Abu Talha, Al Alamya et Derehesh. Selon le gouvernement émirati, ce projet devrait permettre de fournir de l’eau potable à 150 000 personnes et profiter également au bétail. Cette eau est pompée à partir de la rivière Atbara, le dernier affluent du Nil avant son delta.

Abu Dhabi a annoncé participer également au financement de la construction de 10 forages d’eau potable. Cet autre projet d’eau potable s’inscrit dans le cadre du projet Zero-Thirst. L’objectif est de fournir de l’eau potable, de l’électricité et de l’eau pour l’irrigation à tous les Soudanais d’ici 2020. Dans ce cadre, au moins 5 000 puits d’eau seront aménagés à travers le pays. Récemment encore, Dams Implementation Unit (DIU), l’entreprise publique responsable de l’aménagement des projets de retenu d’eau a signé un accord pour la fourniture d’équipements de forage avec des entreprises italiennes et arabes.

Les équipements serviront à la construction de 1 000 puits, ainsi qu’à la mise en place de 19 stations de pompage dans 13 États, dont Kassala. Selon Majzoub Abu Moussa, le ministre de l’Infrastructure et de l’Urbanisme, toujours dans le cadre du projet « Zero-Thirst », 28 études de faisabilité sont bouclées en ce moment pour les forages d’eau potable dans l’Etat de Kassala. Le coût total pour la mise en place du projet « Zero-Thirst », est de 120 millions de dollars. Le gouvernement soudanais le finance avec le soutien du Fonds saoudien de développement.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21