SÉNÉGAL : Lekela lance la construction par Vestas du parc éolien de Taiba N’Diaye

Par - Publié le / Modifié le

SÉNÉGAL : Lekela lance la construction par Vestas du parc éolien de Taiba N’Diaye©Space-kraft/Shutterstock

L’entreprise spécialisée dans la production d’énergie renouvelable, Lekela, a lancé officielle la construction du parc éolien Taiba N’Diaye. D’une capacité de 158,7 MW, il est situé à 70 km au nord de Dakar, la capitale du Sénégal.

C’est fait. La construction du parc éolien Taiba N’Diaye vient d’être lancée à l’ouest du Sénégal. Il s’agit de la toute première centrale éolienne d’Afrique de l’Ouest. Elle a donc donné lieu à une cérémonie à laquelle ont pris part l’ambassadeur de la Grande-Bretagne au Sénégal, George Hodgson, celui des États-Unis d’Amérique, Tulinabo Mushingi, les responsables de Lekela propriétaire du projet, les représentants de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), l’entreprise en charge du transport et la distribution de l’électricité et le maire de Taïba N’diaye, Aly Lô.

Lekela est une joint-venture formée du fonds d’investissement britannique Actis et de l’entreprise irlandaise Mainstream Renewable Power. Pour la construction du parc éolien de Taiba N’Diaye, elle a lancé un appel d’offres qui a été remporté par l’entreprise Vestas Wind Systems. Le contrat qui lie les deux entreprises stipule que la société danoise fournira l’ingénierie, construira et assurera la maintenance de ce futur parc éolien (Engineering Procurement and Construction, EPC).

Une capacité de 158,7 MW

Dans les mois qui vont suivre, Vestas installera les 46 éoliennes du parc de Taiba N’Diaye. Chacune de ces turbines, qui tournent à la force du vent, offrira une capacité de 3,45 MW. L’ensemble de la centrale affichera donc une capacité de 158,7 MW. Cette quantité d’énergie représente 15 % de la capacité installée du pays. « Le Sénégal a rapidement adhéré à l’idée et aux avantages des énergies renouvelables. Entre le parc Éolien Taiba N’Diaye et plusieurs projets d’énergie solaire également en cours, le pays est en train d’établir un modèle clair d’énergie propre que les autres communautés africaines pourront étudier et suivre », a déclaré Chris Antonopoulos, le président-directeur général de Lekela.

Deux partenaires financiers pour ce projet

Si le PDG de Lekela parle de l’ensemble du continent africain, c’est que depuis quelques années, son entreprise est passée maître dans la production d’énergie renouvelable et plus particulièrement dans éolien. En Égypte par exemple, la société va construire un parc éolien de 250 MW dès que le tour de table financier, en cours, sera bouclé.

Au Sénégal, son projet a reçu le soutien de l’Agence de crédit à l’exportation du Danemark (EKF). Elle a décidé d’investir 140 millions d’euros dans le projet. C’est le cas également pour Overseas Private Investment Corporation (OPIC), l’institution de financement du développement du gouvernement des États-Unis qui va y injecter 250 millions de dollars. La mise en service du parc éolien de Taiba N’Diaye est prévue pour 2020. L’énergie produite sera injectée dans le réseau. La centrale fonctionnera pendant 20 ans.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région