SAHEL: la BAD s’appuie sur le Maroc pour déployer « Désert to power »

Par - Publié le / Modifié le

SAHEL: la BAD s’appuie sur le Maroc pour déployer « Désert to power »©Patrick Jennings/Shutterstock

La BAD vient de signer avec Masen, une lettre d’intention entérinant une nouvelle coopération dans le cadre du programme «Désert to Power». Ce nouveau programme vise á transformé les sources d’énergies renouvelables dont dispose le désert, pour l’électrification des pays du sahel.

Le Maroc passe pour être un véritable hub d’énergies renouvelables pour le continent africain. Le royaume sera la courroie de transmission de la banque africaine de développement, dans le cadre de l’implémentation de son nouveau programme, « Désert to power ». Un programme dont l’objectif est d’appuyer les pays africains, en particulier ceux de la région du Sahel, dans le développement des technologies d’énergies renouvelables les plus adaptées à leurs conditions naturelles et à leurs besoins énergétiques spécifiques.

Pour ce faire, la BAD et Masen (l’institution marocaine chargée de piloter les énergies renouvelables, en anglais, Moroccan Agency for Sustainable Energy), ont signé un partenariat le 7 novembre 2018 à Johannesburg en Afrique du sud, lors de l’African Investment Forum (AIF). Il s’agit dans ce partenariat, de coupler l’expertise de Masen dans le développement de projets d’énergies renouvelables et l’expérience opérationnelle de la Banque africaine de développement dans ce secteur, notamment en matière de partage de savoir-faire, de renforcement de capacités et d’expérience, d’assistance technique, de développement de projets dans les énergies renouvelables et de mobilisation des ressources nécessaires.

« Il s’agit d’un partenariat stratégique, qui conjugue leadership et expertise technique. Ensemble, nous allons accélérer les efforts pour électrifier l’Afrique » a déclaré Akinwumi Adesina, président de la BAD. Pour Mustapha Bakkoury, le président de Masen, « partager l’expérience qu’a développée Masen et enclencher une dynamique de développement compétitif des énergies renouvelables à l’échelle du continent africain, c’est avoir pour objectif de faire des énergies renouvelables un véritable levier de croissance inclusive. Ce partenariat avec la Banque africaine de développement est un atout certain pour concrétiser cette ambition ».

Le programme « Désert to power », concourt à la matérialisation du New Deal pour l’énergie en Afrique

Au terme de la cérémonie de signature de la convention de partenariat relative au programme « Désert to power », le président de la BAD a souligné un second rôle du nouveau programme. En effet, cette opération va également permettre concrétisation du « New Deal pour l’énergie en Afrique ». Lance en 2017, ce programme de la BAD est fondé sur un partenariat, qui a pour ambition de parvenir à l’accès universel à l’énergie sur le continent d’ici à 2025, en installant une capacité de production totale de 10 GW à partir de sources d’énergies renouvelables.

Un objectif qui semble scié parfaitement avec ceux dont s’est fixé Masen. Sur le plan national, l’agence entend développer un mix énergétique dont 52% est d’origine renouvelable, d’ici 2030. Puis dans un souci constant de la protection de l’environnement et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, Masen a également comme mission de soutenir la dynamique d’accélération du développement de capacités renouvelables en Afrique et plus largement à l’international. Masen a également comme mission de soutenir la dynamique d’accélération du développement de capacités renouvelables en Afrique et plus largement à l’international.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région