OUGANDA : le pays veut produire 100 MW d’énergie géothermique d’ici 2025

Par - Publié le / Modifié le

OUGANDA : le pays veut produire 100 MW d’énergie géothermique d’ici 2025© Anton Villalon/Shutterstock

L’Ouganda fait partie des pays d’Afrique de l’Est disposant d’un fort potentiel géothermique. Le véritable défi se trouve évidemment dans l’exploitation, mais le gouvernement affiche désormais son ambition : produire 100 MW de cette énergie renouvelable d’ici 2025.

Grâce à la grande vallée du Rift en Afrique de l’Est, plusieurs pays de la région disposent d’énormes potentialités géothermiques, très souvent inexploitées. C’est le cas de l’Ouganda, qui a pourtant grand besoin d’énergie pour soutenir la croissance de son économie et faire tourner ses industries. Selon le ministère ougandais de l’Énergie et du Développement minéral, les besoins en électricité croissent de 8 % chaque année en moyenne. Mais la capacité de production du pays plafonne à 893 MW aujourd’hui, alors que, selon la même source, l’Ouganda dispose d’un potentiel géothermique de 1 500 MW…

Son exploitation massive pourrait doubler la capacité installée du pays, et diversifier le mix énergétique qui révèle actuellement une trop grosse dépendance à l’hydroélectricité et aux centrales thermiques. Mais le gouvernement ougandais n’en est pas encore là. Il a fixé le cap à au moins 100 MW de production d’ici 2025. Et, il pourrait réussir son pari puisque plusieurs producteurs privés effectuent déjà des forages dans plusieurs régions.

Plusieurs producteurs privés en course

« L’objectif du gouvernement est de développer l’énergie géothermique pour compléter l’hydroélectricité et d’autres sources d’énergie et répondre ainsi à la demande énergétique de l’Ouganda dans un environnement sain », a affirmé récemment Godfrey Bahati, du Département des ressources géothermiques, à la Direction de l’étude géologique et des mines au ministère ougandais de l’Énergie et du Développement minéral. Le gouvernement prend ce sujet très au sérieux. D’ailleurs, 24 sites géothermiques ont déjà été identifiés.

Ils sont situés dans les régions de Kibiro, Panyimur, Buranga et Katwe ; toutes à l’Est du pays. Ces territoires ont déjà fait l’objet d’exploration de surface. Plusieurs producteurs privés d’énergie géothermique se positionnent déjà sur certains sites. Il s’agit de Gids Consult Ltd, déjà très engagé dans les questions de protection de l’environnement au Kenya, et qui détient une licence sur la zone de production de Buranga. L’entreprise aimerait y construire une centrale géothermique d’une capacité de 100 MW. Le coût de ce projet est estimé à 42 millions de dollars.

Moto Geothermal Projekt Limited a également obtenu une licence pour l’exploitation de l’énergie géothermique sur le site d’Ihimbo, d’une superficie de 28,1 km2, dans le district de Rukungiri. La société voudrait y construire une centrale d’une capacité de 20 MW. L’entreprise a déjà reçu le soutien d’Asigma Energy Fund, la branche énergie d’Asigma Capital, un fonds d’investissement ougandais. De son côté, Bantu Energy Limited détient une licence sur la zone de Panyigoro. La filiale ougandaise de l’entreprise canadienne Bantu Energy Inc est déjà présente dans le secteur pétrolier et gazier dans le pays.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21