OUGANDA : le gouvernement indien investit 200 M$ dans l’énergie et l’irrigation

Par - Publié le / Modifié le

OUGANDA : le gouvernement indien investit 200 M$ dans l’énergie et l’irrigation ©Jen Watson/Shutterstock

Le gouvernement indien va injecter 200 millions de dollars dans deux secteurs majeurs en Ouganda : l’agriculture et l’énergie. Cet argent va permettre d’acquérir des équipements auprès d’entreprises indiennes pour des ouvrages en Ouganda.

À l’occasion du sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui s’est tenu en juillet 2018, en Afrique du Sud, le Premier ministre indien Narendra Modi a visité plusieurs pays africains, dont l’Ouganda. Dans ce pays d’Afrique de l’Est, le chef de l’exécutif indien a annoncé que son gouvernement allait investir 200 millions de dollars dans les secteurs de l’énergie et de l’Agriculture.

Concrètement, l’argent promis par Narendra Modi sera destiné à l’acquisition d’équipements auprès d’entreprises indiennes. Ces équipements seront destinés aux travaux concernant l’énergie solaire et l’irrigation, deux secteurs sensibles de l’économie ougandaise. Le président ougandais Yoweri Museveni a laissé entendre que ces équipements pourraient être fabriqués directement sur le continent africain. Par cet investissement, l’Inde renforce sa présence sur le vieux continent, et notamment dans le développement durable.

Un enjeu important pour l’Inde en Afrique

Lors de sa récente tournée africaine, le Premier ministre indien s’est également arrêté au Rwanda où il a annoncé un investissement de 200 millions de dollars, uniquement destinés à l’irrigation. À travers son gouvernement et ses entreprises, l’Inde veut suivre l’exemple de la Chine qui, en quelques années est devenue le premier partenaire en matière d’échanges extérieurs avec Afrique. Les exportations de l’Inde vers l’Ouganda ont néanmoins atteint seulement 736 millions de dollars en 2017, un chiffre en baisse par rapport au 1,2 milliard de dollars réalisés en 2015. L’Ouganda a, dans le même temps, vu ses exportations vers l’Inde passer de 24 à 44 millions de dollars, sur la même période.

Les entreprises indiennes investissement également en Afrique dans le secteur des énergies renouvelables. Avaarda Power a ainsi récemment signé un accord avec le gouvernement guinéen pour l’étude de faisabilité de la construction de plusieurs centrales solaires d’une capacité totale de 225 MW. Ces centrales seront construites à Boke (15 MW), Labe (60 MW), Mamou (10 MW), Dabola (10 MW), Pita (10 MW), Sougueta (85 MW), Kankan (20 MW), Siguiri (10 MW) et Mandiana (5 MW).

Le gouvernement indien finance également la construction de la centrale solaire photovoltaïque de Malbaza dans le centre du Niger. D’une capacité de 7 MW, elle est construite par la Société nigérienne d’électricité (Nigelec), le principal fournisseur d’énergie au Niger.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21