OUGANDA : l’AFD investit 270 M€ dans deux projets d’eau et d’assainissement

Par - Publié le / Modifié le

OUGANDA : l’AFD investit 270 M€ dans deux projets d’eau et d’assainissement ©Sarine Arslanian/Shutterstock

L’Agence française de développement (AFD) va débloquer un prêt de 270 millions d’euros à destination de l’Ouganda. Les fonds vont servir à financer le projet d’eau et d’assainissement du grand Kampala, dans le sud-ouest du pays.

National Water and Sewerage Corporation (NWSC), est en train de mener des projets d’eau potable et d’assainissement dans le district du Grand Kampala, à Mbarara et à Isingiro, des villes du sud-ouest de l’Ouganda. Le gouvernement vient de signer une convention de prêt de 1,2 milliard de shillings ougandais, soit 270 millions d’euros, avec l’Agence française de développement (AFD). L’accord a été signé entre le ministre des Finances Matia Kasaija et Stéphanie Rivoal, l’ambassadrice de France en Ouganda.

Ce prêt remboursable sur une période de 20 ans est divisé en deux parties. La première phase se chiffre à 630 millions de shillings, soit 150 millions d’euros. Ils vont servir à financer l’extension de capacité des infrastructures d’eau potable dans le district du Grand Kampala. Ce n’est pas le premier projet d’eau potable financé par l’AFD dans ce grand district qui couvre la capitale ougandaise.

L’agence a déjà investi, avec la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque allemande de développement (KfW), dans le Projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement à Kampala. Le montant total de ce prêt concessionnel est de 212 millions d’euros. Le projet vise à étendre les réseaux, à améliorer la qualité et l’accès au réseau, notamment pour les populations les plus pauvres, et à augmenter la capacité et la qualité du traitement des eaux puisées dans le lac Victoria.

Un projet d’eau potable pour plusieurs villes du sud

La deuxième partie du prêt accordé par l’AFD à l’Ouganda s’élève à 120 millions d’euros. Ils vont permettre de rénover les infrastructures d’eau potable et d’assainissement dans les villes de Masaka et de Mbarara. À Kagera, une station de pompage de l’eau sera installée sur la rivière du même nom, l’une des sources du Nil. L’eau pompée, puis traitée est destinée à la consommation en milieu rural, en particulier dans le district d’Isingiro au sud de l’Ouganda.

Ce district figure également parmi les 20 localités en Ouganda ayant reçu en octobre 2018 une subvention de 950 millions de shillings, soit 251 millions de dollars. Cet argent était destiné à financer la construction de systèmes d’adduction d’eau potable (AEP). La particularité de ces localités est qu’elles accueillent des réfugiés. À Isingiro, les populations déplacées fuient les groupes armés qui pullulent à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter