MAURITANIE : les autorités lancent un projet d’adduction de l’eau potable à Timbedra

Par - Publié le / Modifié le

MAURITANIE : les autorités lancent un projet d’adduction de l’eau potable à Timbedra©Mieszko9/Shutterstock

Un projet d’approvisionnement en eau potable vient d’être lancé à Timbedra, une ville située au sud-est de la Mauritanie. Il reçoit le soutien du Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades).

Le président de la Mauritanie s’est rendu récemment à Timbedra. Mohamed Ould Abdel Aziz a lancé dans cette cette ville du sud-est du pays, au climat désertique et quicompte plus de 56 000 habitants, un projet d’approvisionnement en eau potable.

Le projet est de puiser l’eau de la nappe phréatique. Dans cette région, remarquable par ses dunes de sable, il existe deux nappes importantes, celle de Baghla et celle de Derwich. Selon les autorités mauritaniennes, elles permettront toutes deux l’approvisionnement des villes de Nema et de Timbedra ainsi que de plusieurs villages situés dans l’entre-deux. Il est prévue de construire deux stations de pompage de 5000 m3 et 1000 m3 par jour. L’eau pompée sera transportée sur 250 km, le long d’une canalisation composée de tuyaux de fer d’un diamètre compris entre 200 et 400 mm, et stockée dans un château d’eau.

Plus de 5 000 branchements attendus

Les autorités vont aussi installer pas moins de 150 km de conduites pour acheminer l’eau dans les quartiers de la ville Timbedra. Ce qui permettra d’effectuer 5 000 branchements domestiques. Mais les populations vont devoir s’armer de patience, car les travaux vont prendre près de trois années. Ce projet coûtera 50 millions de dollars. L’État le financera avec le soutien du Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades).

L’actuel projet d’eau potable dédiée à la ville de Timbedra n’est pas le seul à s’appuyer sur les nappes phréatiques de Baghla et de Derwich. C’est le cas également du projet Projet Dh-Har que le gouvernement présente comme « le plus grand projet d’approvisionnement en eau potable de l’histoire » de la Mauritanie. Lancé en août 2018, il est composé de trois phases. D’abord l’aménagement de 24 puits qui auront une capacité cumulée de 56 000 m3 d’eau par jour. Ces puits seront ensuite reliés à plusieurs châteaux d’eau, grâce à des conduites. Cette eau est destinée à alimenter les populations des villes d’Aïoun et de Djiguenny, situées dans le sud du pays.

Ce qui passe également par la construction de 110 km d’adduction d’eau pour alimenter deux stations à Derwich et Ras Dh’Har avec une capacité de traitement de 5000 m3 d’eau par jour.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21