MAROC : l’Iresen expérimente une ombrière solaire de recharge de véhicule électrique

Par - Publié le / Modifié le

MAROC : l’Iresen expérimente une ombrière solaire de recharge de véhicule électrique ©Martyn Jandula/Shutterstock

L’Institut marocain de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) envisage d’installer dans la ville Rabat, une ombrière de recharge de véhicules électriques à l’énergie solaire.

Le marché des voitures électriques se développe peu à peu Maroc. Des constructeurs sont déjà présents. C’est le cas de Renault avec sa gamme Zoe. Ce marché pourrait se développer davantage si le projet de Darshal est une réussite en Égypte. Cette entreprise a signé récemment un partenariat avec les entreprises chinoises Dongfeng Motor Corporation et Vasworld Power Cooporation Limited pour l’assemblage de véhicules électriques dans le pays des pharaons. Ces voitures pourraient conquérir les marchés du Maghreb, et donc arriver au Maroc.

Mais dans le Royaume chérifien, les particuliers qui achètent un véhicule électrique sont confrontés à la difficulté de trouver une borne de recharge. Des solutions sont actuellement testées, notamment par l’entreprise française Total qui a inauguré, en juillet 2018, 15 bornes de recharge de véhicules électriques. Elles sont situées dans dix stations-service Total sur l’axe autoroutier Tanger-Agadir et dans les villes d’Agadir, Marrakech, Casablanca, Rabat et Tanger. Mais l’Institut marocain de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen) expérimente une solution beaucoup plus verte.

Des bornes alimentées par l’énergie solaire

L’ombrière solaire sera installée à Rabat, dans les semaines, ou les mois à venir. L’idée est d’expérimenter les recharges solaires et de faciliter l’intégration des énergies renouvelables dans le paysage urbain. Ainsi, l’ombrière qui dispose de bornes de recharge sera alimentée par l’énergie solaire. Elle va permettre la recharge de véhicules et des cyclomoteurs électriques. De plus, l’énergie produite par l’ombrière servira également à l’éclairage du parking.

C’est le résultat de quatre années de recherche, dans le cadre du programme de développement traitant de la mobilité durable. Iresen qui est à l’origine de cette innovation est impliqué dans plusieurs projets d’usage de l’énergie solaire et du stockage d’énergie. Avec l’Université Caddi Ayyad de Marrakech, l’institut de recherche travaille sur le développement de batteries marocaines lithium-ion utilisant les déchets de l’industrie du cobalt et sur la réalisation de triporteurs solaires.

Avec l’Université Hassan II de Casablanca, les recherches se concentrent sur le triporteur solaire contenant des congélateurs solaires. L’aboutissement d’une telle recherche pourrait soulager plusieurs entreprises agroalimentaires, notamment dans la livraison de marchandises fraîche. Ici, les recherches sont appuyées par l’entreprise Inter-Afrique, spécialisée dans le froid et la climatisation. En partenariat avec l’entreprise française Schneider Electric, les Autoroutes du Maroc (ADM) et plusieurs distributeurs de carburant, elle construit des bornes de recharge sur l’autoroute Tanger-Agadir.

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région