MAROC : lancement d’un projet pour renforcer les capacités en matière de biodiversité

Par - Publié le / Modifié le

MAROC : lancement d’un projet pour renforcer les capacités en matière de biodiversité © De Tanja_G/Shutterstoock

En partenariat avec la République fédérale d’Allemagne, l’État marocain vient de mettre sur pied le projet « Services écosystémiques ». Il a été lancé le 6 février 2019 à Rabat au Maroc. Le but du projet est de renforcer les capacités des acteurs publics et privés en matière d’utilisation durable des ressources et de conservation de la diversité biologique.

Le projet « Service écosystémique » que vient de lancer le Maroc en partenariat avec l’Allemagne marque un nouveau départ pour le royaume chérifien dans la protection de la biodiversité. L’objectif principal que veulent atteindre les deux parties est d’ancrer légalement et durablement la valeur de la biodiversité et des services éco systémiques dans les planifications sectorielles au moyen d’instruments et de mécanismes institutionnels intégrant les risques climatiques », comme le rapporte le journal en ligne, Maroc diplomatique. Pour cette première étape, le projet sera expérimenté dans deux régions pilotes : Béni-Mellal-Khénifra et Souss-Massa.

Pendant les quatre prochaines années, des dispositions seront prises au Maroc en vue de renforcer le cadre institutionnel et juridique, et les capacités des acteurs des secteurs publics et privés pour une meilleure gestion de la biodiversité. Par ailleurs, la protection de cette dernière sera intégrée lors de l’élaboration des politiques et planifications sectorielles. En clair, le projet permettra de mettre en œuvre une stratégie nationale en vue de conserver et d’utiliser plus durablement la diversité biologique d’une part et de promouvoir la bonne gouvernance et la bonne convergence des actions gouvernementales pour la protection et l’utilisation durable de la biodiversité.

Sur le long terme, le projet permettra de renforcer la résilience face au changement climatique. Il assurera l’accompagnement du gouvernement et lui permettra d’être mieux sensibilisé aux effets du changement climatique sur les écosystèmes lors de l’élaboration des politiques et plans sectoriels.

Le projet a été initié par le secrétariat d’État chargé du développement durable. Il est financé par le ministère allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire et sera présenté à la fin d’année 2022. Au Maroc, la dégradation des écosystèmes entrainera d’ici 2050 la diminution de 11 % des zones naturelles restantes.

Luchelle Feukeng

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21