MAROC : la BAD et la Chine allouent 115 M€ pour sécuriser l’accès à l’eau potable

Par - Publié le / Modifié le

MOROCCO: AfDB and China Allocate €115 Million to Secure Access to Safe Drinking Water © Africa Studio /Shutterstock

Le Maroc a signé un accord de prêt avec la Banque africaine de développement (BAD) et l’Africa Growing Together Funds (AGTF), un fond chinois. Les deux parties mettront à la disposition du Maroc près de 115 millions d’euros pour sécuriser et pérenniser l’accès à l’eau potable.

La Banque africaine de développement (BAD) et un fond chinois ont signé deux accords de prêts avec l’office national marocain de l’électricité et de l’eau potable (Onee). Le prêt de 115 millions d’euros permettra d’améliorer les conditions d’accès à l’eau potable au Maroc. La BAD a accordé un prêt de 79,33 millions d’euros et le fonds chinois Africa Growing Together Funds (AGTF) a complété à hauteur de 38 millions d’euros. Les deux documents ont été paraphés le 21 décembre 2018 par le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (Onee), Abderrahim El Hafidi, et la représentante locale de la Banque africaine de développement (BAD) au Maroc, Leila Mokadem.

Deux millions et demi de Marocains bénéficieront des retombées de ce projet. Selon les estimations, ce chiffre pourrait même grimper à 3,3 millions en 2040. En 2018, le taux d’accès à l’eau potable dans les zones rurales marocaines était de 96 %. Les autorités veulent atteindre le 100 % dans les années à venir.

L’enveloppe servira au financement d’un programme de pérennisation et de sécurisation de l’accès à l’eau dans le pays. Concrètement, les travaux concernent l’adduction des eaux brutes du barrage « Ghriss » jusqu’à la station de traitement d’Al Hoceima et l’adduction des eaux du barrage Ibn Battouta à la station de traitement Mharhar (Tanger). Le programme permettra également de renforcer la capacité de traitement d’eau de la région de Béni Mellal, la production d’eau de la région de Zagora à partir du barrage « Agdez » et enfin de renforcer la production d’eau de la région de Guercif (à partir du barrage « Targa ou Madi »).

En fin d’année 2018, le Maroc et l’Agence française de développement (AFD) ont également signé une convention de crédit de 50 millions d’euros. Le montant sera octroyé à l’Onee pour améliorer et étendre la qualité du service d’eau potable dans le nord du pays. Une initiative dont bénéficieront près de 300 000 Marocains.

Toujours à la même période, le pays a contracté une autre dette auprès de la Banque publique allemande pour le développement (KfW). L’enveloppe d’un montant de 70 millions d’euros devrait permettre le financement de trois projets d’alimentation en eau potable.

Luchelle Feukeng

 

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21