MAROC : grâce aux énergies renouvelables, l’électrification rurale atteindra 99,85 %

Par - Publié le / Modifié le

MAROC : grâce aux énergies renouvelables, l’électrification rurale atteindra 99,85 %©Cryptographer/Shutterstock

Le gouvernement marocain a récemment présenté à Rabat ses principaux chantiers de développement d’énergie renouvelable pour la période 2019-2021. Le programme prévoit la couverture d’environ 1 047 villages comprenant 27 699 logements lors de la période 2018-2020. L’électrification rurale aura alors atteint 99,85 %.

Le Maroc poursuit ses efforts en matière d’électrification rurale. Cela passera notamment par la mise en œuvre de la dernière phase du programme d’électrification rurale généralisé (Perg), qui prévoit d’électrifier les villages, les écoles, les mosquées et les dispensaires restants. Objectif, atteindre un taux d’électrification rurale de 99,85 % en 2020. Le programme prévoit de couvrir environ 1 047 villages comprenant 27 699 logements sur la période 2018-2020, d’après le document sur les principaux chantiers et programmes du ministère de l’Énergie et des Mines 2019-2021, présenté à Rabat la capitale, le mercredi 9 janvier 2019.

Le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, a par ailleurs, indiqué qu’un portail électronique avait été mis en place concernant la publication des sites éligibles pour abriter les projets électriques de sources renouvelables, afin de les mettre à la disposition des investisseurs. Car le programme de son département prévoit le développement d’une capacité additionnelle d’environ 6 014,5 mégawatts (MW) entre 2018-2023, afin de répondre à la demande en énergie électrique qui devrait augmenter de 3,7 % en moyenne annuelle au cours de la même période.

Fin 2018, le Maroc a porté à 35 %, la part des énergies renouvelables dans son mix électrique national

Dans sa présentation devant la presse, le ministre Aziz Rabbah a dressé le bilan du Perg, de son lancement en 1996 jusqu’à fin octobre 2018. Grâce à ce programme, 44 001 villages ont été raccordés au réseau électrique national, fournissant ainsi 2 173 509 logements en électricité et 19 438 logements en panneaux photovoltaïques individuels. Le taux d’électrification rurale a été amélioré, passant de 18 % à 99,62 %, avec un volume global d’investissements réalisés à fin 2018 qui est estimé à 2,2 milliards d’euros, soit 24 083 milliards de dirhams.

La part des énergies renouvelables dans le mixe électrique national a ainsi atteint 35 % à fin 2018, avec une capacité installée de plus de 2 965 MW, a ajouté le ministre.

L’Irena félicite le Maroc pour ses efforts dans la promotion des énergies renouvelables

A la veille de la neuvième assemblée générale de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) du qui se tenait du 11 au 13 janvier 2019 à Abou Dhabi aux Émirats arabes unis, un forum sur l’intensification de l’utilisation des énergies renouvelables sur le continent africain, a été organisé par l’Agence. Son directeur, Adnan Amin, a salué, la vision clairvoyante de Sa Majesté le roi Mohammed VI en matière de promotion du secteur des énergies renouvelables au Maroc. Le directeur général de l’Irena a souligné que sa visite effectuée en juillet dernier au Maroc lui a offert l’occasion de constater de visu les programmes ambitieux en matière d’énergies renouvelables amorcés par le Royaume, notamment à Ouarzazate.

Présent parmi les plus de 120 ministres et représentants gouvernementaux venus de 160 pays à travers le monde, le ministre marocain de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah, a rappelé que le Roi Mohammed VI a donné ses instructions afin de réviser à la hausse les ambitions initialement projetées en matière d’énergies renouvelables qui sont ainsi appelées à dépasser l’objectif actuel de 52 % du mix électrique national à l’horizon 2030. Son département ministériel veille à développer à cette échéance, une capacité supplémentaire d’environ 10 000 MW d’énergies renouvelables, répartis comme suit : 4 500 MW de solaire, 4 200 MW d’éolien et 1 300 MW hydroélectriques.

Par ailleurs, Aziz Rabbah a salué les projets lancés par l’Agence internationale de l’énergie renouvelable depuis sa création, ainsi que ses initiatives novatrices visant à aider les États membres à élaborer des programmes efficaces pour le développement des énergies renouvelables.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21