MAROC : des pourparlers en cours avec la BAD pour implémenter « Desert to Power »

Par - Publié le / Modifié le

MOROCCO: Ongoing discussions with AfDB on implementing “Desert to Power”© Syda Productions /Shutterstock

La Banque africaine de développement sollicite l’appui du Maroc pour la mise en œuvre du programme « Desert to Power ». Une initiative qui permettra de fournir de l’énergie solaire à 250 millions de personnes dans le Sahel.

« Le Maroc est devenu un acteur clé dans l’intégration économique du continent africain ». C’est par ce constat qu’Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement, a exprimé son désir de collaborer avec le royaume chérifien pour la mise en œuvre du programme « Desert to Power ». Il s’exprimait ainsi en marge de la 4e assemblée générale annuelle des actionnaires de la plateforme panafricaine d’investissement Africa50, qui s’est achevée le mercredi 10 juillet 2019 à Kigali, capitale du Rwanda.

La collaboration permettrait au Maroc de mettre son expérience dans le secteur des énergies vertes au service du continent africain. L’opération « Desert to Power » donnerait lieu à l’instauration d’un « New deal pour l’énergie en Afrique ». Ce programme de la BAD, lancé en 2017, a pour but de parvenir à l’accès universel de l’énergie sur tout le continent d’ici à 2025. Il donnera notamment lieu à l’installation de 10 GW d’électricité à partir des énergies vertes.

Comme l’a également souligné Akinwumi Adésina, plusieurs projets sont en vue entre le Maroc et la Bad, notamment en matière d’infrastructures, de gouvernance et d’intégration du marché financier. En 2016, le Maroc a inauguré la centrale de Ouarzazate située en plein désert. C’était alors la plus grande centrale solaire dans le monde. L’engagement du pays à promouvoir l’énergie éolienne et solaire sont des facteurs clés ayant convaincu la BAD de se tourner vers lui pour l’aider à implémenter le projet « Desert to Power ». Une lettre d’intention de coopération avait déjà été signée à cet effet le 7 novembre 2018 entre la BAD et la Moroccan Agency for sustainable energy (Masen)

Le désert devient une opportunité

À travers le programme « Desert to power », la BAD voudrait se servir du potentiel solaire des pays du Sahel pour accroitre la production de l’énergie électrique. Les estimations de la BAD montrent que 64 % de la population du Sahel est privée d’électricité. Pourtant, le continent est deux fois plus ensoleillé que l’Europe. Avec la mise en œuvre de cette initiative, plus de 90 millions d’Africains auraient accès à l’électricité pour la toute première fois. Le projet « Desert to Power » semble tomber à point nommé, à l’heure ou le déficit énergétique coûterait entre 2 à 4 % du PIB annuel de l’Afrique.

Luchelle Feukeng

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21