MAROC : Casablanca, future smart city ?

Par - Publié le / Modifié le

SMART CITY EXPO CASABLANCA: la ville intelligente au service de la ville durable© J.K250/Shutterstock

Alors que la capitale économique du Maroc s’apprête à accueillir la 3e édition de la Smart Expo, du 18 au 20 avril 2018, de nombreux experts expriment leur confiance à l’égard des autorités locales, après le lancement de 70 projets de numérisation des services dans la ville de Casablanca.

La ville de Casablanca a décidé d’investir 94 millions de dirhams (plus de 8 millions d’euros) dans la numérisation de ses services dont l’horizon est fixé à 2022. Ce budget permettra le financement de soixante-dix projets donc quatre sont en cours de lancement.

Il s’agit de la création d’un système d’information fiscale, du développement d’un système d’information géographique (SIG), de la dématérialisation des services de légalisation et de l’acquisition d’un outil CRM (Citizenchip Relation Management).

Selon La vie éco, un magazine économique marocain, ces projets, qui seront concrétisés dans quatre ans, suivront le Schéma directeur de la transformation numérique (SDTN). Il s’agit d’une feuille de route qui a été validée par le Conseil de la ville de Casablanca qui s’est tenu en février dernier. Elle est adossée à une étude de faisabilité réalisée il y a deux ans par la société de développement local Casa prestation en partenariat avec deux cabinets spécialisés dans la ville numérique. Selon Casa Prestation, la future smart city de Casablanca permettra « une prise en compte des différents intervenants de la ville en renforçant leurs relations ».

Au programme : services numériques et meilleur accès à l’information.

Pour réussir son ambition d’être une véritable smart city, la ville de Casablanca veut mettre l’accent sur la numérisation de ses services. Ainsi, des services de mobilité aux services de l’environnement, en passant par l’administration et les services d’intérêt général, tout sera numérisé. La traçabilité du système de gouvernance de la ville se verra aussi améliorée.

Pour améliorer l’accès à l’information dans la ville, la municipalité prévoit de créer une plateforme dénommée « Casa Urban Data », qui permettra le regroupement et le partage de données entre les administrations locales et les citoyens : par exemple les statistiques qui seront modifiées de façon ponctuelle. Ces informations concerneront aussi les services de mobilité tels que le tramway ou encore le bus.

Action des start-up

Pour un meilleur développement de la future smart city de Casablanca, la municipalité compte sur les start-up comme Nextronix qui propose une solution innovante pour la conduite assistée par vidéo des tramways.

Une autre start-up, qui travaille déjà sur le projet, s’appelle Lightinno. Elle veut effectuer le suivi en temps réel, à travers sa plateforme, de la consommation en électricité dans les nouveaux bâtiments qui sortiront de terre. Dans le même contexte, la start-up Nour.ma travaille sur une solution de covoiturage qui fonctionnera avec les réseaux sociaux.

Comme celles-ci, ce sont en tout sept start-up qui ont été retenues le 13 juillet 2017 lors de l’événement Datacity, le programme d’Open Innovation organisé par le Numa Casablanca, qui vise à rendre Casablanca « intelligente » à l’horizon 2022. Ces start-up bénéficient en ce moment du soutien de grandes entreprises : Lafarge Holcim Maroc, RTP Dev, Inwi et Michelin.
                                                                                                                                                          Jean Marie Takouleu

Pays

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21