MAROC : 340 MW d’éolienne seront ajouté, dès 2019, aux capacités énergétiques du pays

Par - Publié le / Modifié le

MAROC : 340 MW d’éolienne seront ajouté, dès 2019, aux capacités énergétiques du pays©/Shutterstock

Les autorités marocaines viennent de procéder à une évaluation du programme éolien intégré. Trois chantiers éoliens importants, d’une capacité totale de 340 MW, seront livrés au cours du premier semestre 2019.

« État des lieux du déploiement de la stratégie des énergies renouvelables », c’est l’unique point de la réunion qu’a présidée le jeudi 1er novembre 2018 à Rabat, la capitale, le roi du Maroc, Mohammed VI. Dans l’éventail de projets en cours ou déjà livrés, qui ont été présentés au souverain, le président du directoire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen), et le directeur général de l’Office National de l’électricité et de l’eau potable (Onee), ont fait le point sur le programme éolien intégré. Ainsi, de nouvelles éoliennes tourneront dans les airs marocains dès le premier semestre 2019. Cela passe par l’achèvement de trois projets, constituant des pièces importantes dans le puzzle du programme d’énergies renouvelables du Royaume.

Les parcs éoliens de Mibladen et d’Amerssid, deux communes de Midelt, une province à dominante rurale, située dans le nord-est du pays, vont tous deux, injecter 180 mégawatts. Ces installations, qui ont nécessité un investissement de 2,5 milliards de dirhams, soit 230,5 millions d’euros, sont portées par le géant marocain du secteur énergétique, Nareva, et le groupe italien Enel Green Power.

Toujours au nord-est du Maroc, le projet de Taza, avec 50 éoliennes étendues sur 800 hectares de terre ferme, est développé par EDF EN Maroc, qui fournit 60% de l’investissement (2,41 milliards de dirhams, soit environ 221 millions d’euros) le reste de 40% étant porté par Mitsui (entreprise japonaise de trading de matières premières). Initialement prévu avec une capacité de 150 mégawatts, son lancement se fera durant la première phase, sur 100 mégawatts.

Cette même année vera par ailleurs, le lancement du projet de repowering (extension) du parc éolien de Koudia El- Baida. Premier projet éolien développé au Maroc et mis en exploitation en 2000 par l’Onee. Ce projet de repowering destiné à porter la capacité du parc de 50 à 120 mégawatts, permettra de tirer avantage des derniers progrès technologiques en la matière et d’améliorer la valorisation du gisement éolien dans les provinces du nord du Royaume. Une telle démarche constitue une première en Afrique. C’est un projet porté par l’Onee et Theolia, un producteur indépendant d’électricité d’origine éolienne.

Une capacité installée marocaine de 2000 MW d’éolienne, dès 2020

L’entrée en fonction des parcs de Koudia El- Baida, de Taza et de Midelt, va marquer un coup important dans l’achèvement du programme éolien intégré du Maroc. Lancé en juin 2010, ce programme d’environ 3,5 milliards d’euros s’articule autour de l’édification de nouveaux parcs éoliens qui porteront la puissance électrique installée d’origine éolienne, de 280 mégawatts actuellement, à 2000 mégawatts en 2020.

La réalisation de ce vaste programme, contribuera à réduire les importations d’énergie du Maroc (de 94% à moins de 82% en 2030). En outre, 2,5 millions de tonnes équivalent pétrole en combustible seront économisés tous les ans, évitant ainsi l’émission de près de 9 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région