MALI : trois mois de retard pour la livraison de la station de pompage de Kalaba

Par - Publié le / Modifié le

MALI : trois mois de retard pour la livraison de la station de pompage de Kalaba©goldenjack/Shutterstock

Prévue pour décembre 2018, la livraison de la station de pompage de Kalaba a subi un glissement de date. Finalement, les autorités prévoient de la mettre en service au mois de mars 2019.

La Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep) a récemment réuni son conseil d’administration. Plusieurs questions étaient à l’ordre du jour, notamment l’exécution du budget de 2018 et de celui de 2019. Les membres du conseil d’administration ont également évoqué de l’évolution du projet d’eau potable de Kalaba, près de Bamako, la capitale.

Il ressort de ces discussions qu’il y a eu un glissement de la date de livraison de cet important projet d’eau potable. Initialement, les autorités maliennes avaient prévu de mettre la station de pompage en service en décembre 2018. « Au regard de l’évolution des travaux et s’il plaît à Dieu, l’eau produite par la station de pompage de Kabala sera mise à la disposition de nos populations à la fin du mois de mars 2019 » a affirmé Nancomam Keïta, le président du conseil d’administration de la Somapep.

Un report dû à un retard

Selon la Somapep, le retard observé est dû à un incendie qui a touché des équipements dans le décanteur qui était déjà installé dans la station de pompage qui va tirer de l’eau à partir du fleuve Niger. Quoi qu’il en soit, la livraison de cette infrastructure est très attendue par les Maliens, surtout ceux vivant à Bamako. Sa construction fait partie du projet d’eau potable de Kalaba.

Une fois achevé, il permettra de produire un volume d’eau supplémentaire de 144 000 m3 par jour, et assurera l’alimentation de cette ville peuplée de plus de 3 millions d’habitants. Le volume généré représente 68 % de la production actuelle, et soulagera de manière significative les populations assujetties à la corvée d’eau, notamment les femmes.

La station de pompage de Kalaba alimentera une station de potabilisation de l’eau d’une capacité de 144 000 m3 par jour. Cette dernière sera équipée d’un dispositif d’alerte et de surveillance en continu de la qualité de l’eau. Pour acheminer l’eau potable de Kabala à Bamako, la Somapep met en place des conduites de « gros diamètre ».

 

Dans la capitale, l’eau sera d’abord stockée dans des réservoirs qui disposent de capacités comprises entre 2 000 et 10 000 m3. Pour distribuer cette eau à la population, Somapep construit 880 km de réseau de distribution et réhabilite au moins 50 km de tuyaux. Ce projet a nécessité un investissement de 449 millions d’euros.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21