LIBERIA : MCA finance l’alimention en eau potable de Monrovia à hauteur de 18 M$

Par - Publié le / Modifié le

LIBERIA : MCA finance l’alimention en eau potable de Monrovia à hauteur de 18 M$©Muratart/Shutterstock

Millennium Challenge Account (MCA) va financer le projet hydraulique de Liberia Water and Sewer Corporation (LWSC), l’entreprise publique responsable de la gestion de l’eau. Il s’agit de l’installation d’une conduite d’eau alimentant la capitale Monrovia.

Liberia Water and Sewer Corporation (LWSC), l’entreprise publique responsable de la gestion de l’eau va réhabiliter la conduite qui approvisionne l’usine d’eau potable de White Plains en Louisiane, dans le comté de Montserrado, à l’ouest du pays. Millennium Challenge Account (MCA), un fonds de développement bilatéral du gouvernement américain soutiendra ce projet. Monie R. Captan, le chef de la direction de MCA Liberia, et Duannah A. Kamara, directeur général de la LWSC, ont signé à Monrovia un accord de subvention du projet d’une valeur de 18 millions de dollars.

La conduite que LWSC va réhabiliter a été construite en 1990, et présente des signes de vétusté. Le mauvais état de cette infrastructure impacte la fourniture en eau potable de près d’un million de personnes vivant à Monrovia. La société installera donc une conduite de près de 5 km. L’entreprise précise qu’elle suivra l’ancien tracé, à quelques déviations près. Cette conduite, de plus d’un mètre de diamètre, acheminera l’eau pompée depuis le barrage de Mount Coffee, qui sert également à produire de l’électricité. La centrale a été réhabilitée en 2016, après avoir été fortement touchée pendant la guerre civile qui a secoué le Liberia en 1990.

Avant d’arriver chez les ménages de Monrovia, l’eau passera d’abord par l’usine de traitement de White Plains. Cette station a été construite en 1957 grâce au financement des États-Unis. Avec le soutien de nombreux partenaires au développement, elle a été agrandie en 1970. Elle fournissait alors 68 100 m³ par jour d’eau potable aux populations de Monrovia. Le conflit de 1990 a anéanti cette capacité. Et l’installation est restée longtemps endommagée sans qu’une réparation n’ait pu être envisagée. En 2009, l’usine d’eau potable ne fournissait plus que 7 600 m³ par jour, laissant une partie des populations dans la débrouillardise.

La réparation de la conduite pourrait permettre d’atteindre le niveau de 1970, puisque le barrage de Mount Coffee a retrouvé son niveau d’avant-guerre, avec un réservoir d’une hauteur de 28 m. De plus, l’usine dépend de l’électricité produite à Mount Coffee pour fonctionner. La centrale hydroélectrique a été réhabilitée en même temps que le barrage en 2016.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21