LIBERIA : avec le soutien de l’USAID, le pays inaugure trois projets d’eau potable

Par - Publié le / Modifié le

LIBERIA : avec le soutien de l’USAID, le pays inaugure trois projets d’eau potable ©ETAJOE/Shutterstock

Les autorités libériennes viennent de mettre en service trois usines d’eau potable dans trois comtés. La rénovation de ces infrastructures a coûté 29 millions de dollars. Le tout a été financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid).

« Ces installations doivent être utilisées à bon escient ». Voilà la recommandation de Duannah Kamara, le directeur général de la Liberia Water and Sewer Corporation (LWSC), l’entreprise publique qui gère l’eau dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. Il a tenu ces propos récemment à Sanniquellie, la capitale du comté de Mimba. C’était au cours de la cérémonie d’inauguration de plusieurs usines d’eau potable, à laquelle a pris part Varney Sirleaf, le ministre des Affaires intérieures, et Anthony Chan, le directeur de mission de l’Agence des États-Unis pour le développement international (Usaid).

La mise en service concerne trois projets d’eau potable dans trois villes : Robertsport, dans le comté de Grand Cape Mount, à Sanniquellie, dans le comté de Nimba et à Voinjama, comté de Lofa. Dans chaque ville, LWSC a rénové une usine d’eau potable qui datait des années 50.

Le soutien de l’Usaid

À en croire LWSC, les installations d’eau potable ont été remises en état selon « les normes internationales modernes », où l’eau doit passer par plusieurs processus de purification et de filtration avant d’être acheminée via des conduites vers les villes. Chaque usine d’eau potable est équipée de panneaux solaires qui produisent 380 kilowatts d’électricité. Cette énergie assure l’autonomie des installations, notamment pour le pompage et le traitement de l’eau.

La remise à niveau de ces infrastructures a coûté en tout 29 millions de dollars. Le financement a été assuré par Usaid. Un investissement qui est venu relancer les activités de LWSC. Jusqu’ici son travail se limitait à l’approvisionnement en eau potable et à la collecte des eaux usées dans des zones urbaines telles que Monrovia et les capitales des comtés. La desserte en eau potable des zones rurales étant assurée par le ministère des Travaux publics.

Les autorités libériennes appellent désormais les populations à effectuer des demandes de branchement auprès de LWSC. Selon Dwannah Kamara, elles devront tout de même payer un tarif forfaitaire de 32 dollars pour la connexion. Dans les neuf autres comtés du pays, les populations vont devoir patienter un peu. L’entreprise publique prévoit d’aménager plusieurs forages dans un avenir proche.

Jean Marie Takouleu 

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région