Le Maroc : grand leader africain de la lutte contre le réchauffement climatique

Par - Publié le / Modifié le

MOROCCO: Great African leader in the fight against global warming © Ser Borakovskyy

Le rapport Climate Change Performance Index a publié ses résultats. Le Maroc occupe la deuxième place à l’échelle mondiale et la première sur le continent en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le pays a encore gagné une place par rapport à l’année dernière grâce à ses nombreux investissements dans ce secteur.

C’est une grande première pour le royaume chérifien qui a été classé deuxième pays le plus performant au monde en matière de lutte contre le réchauffement climatique. La nouvelle a été rendue publique le 10 décembre 2018 à la suite de la publication du rapport des ONG Germanwatch, NewClimate Institute et Climate Action Network International. Le rapport est intitulé Climate Change Performance index. Le Maroc gagne ainsi une place par rapport à l’édition 2018. Le développement des énergies renouvelables a nettement favorisé cette avancée. Le rapport souligne que « Le Maroc a considérablement augmenté la part des énergies renouvelables durant les cinq dernières années, et a augmenté la capacité de production de ces énergies. » Il a notamment construit de nouveaux parcs éoliens et la centrale solaire Noor, qui est la plus grande du monde (cette centrale éclairera 120 000 foyers marocains). Selon les auteurs du rapport, le Maroc est sur la bonne voie. Les infrastructures en place permettront à ce pays d’Afrique du Nord d’atteindre son objectif de 42 % de capacités en énergies renouvelables installées, d’ici 2020 et d’envisager sérieusement les 52 % d’ici 2030. Le faible taux d’émission de gaz à effet de serre et les contributions très ambitieuses, définies au niveau national du Maroc, l’ont également propulsé  comme vice-champion ce classement.

La palme d’or est revenue à la Suède, avec 76,28 points. La seconde place va donc au Maroc (70,48 points) qui est suivi de la Lituanie (70,47 points). Comme l’année dernière, les trois premières places sont restées vides car parmi les 56 pays évalués, aucun n’est sur un chemin clair remplissant l’objectif de limiter le réchauffement à +2 °C.

Quatre autres pays africains ont été classés parmi les cinquante premiers . Il s’agit de l’Égypte, de l’Afrique du Sud et de l’Algérie, qui occupent respectivement les 24e, 39e et 47e positions. Quatre critères ont prévalu lors de cette étude : la consommation d’énergie, l’utilisation des énergies renouvelables, les émissions de gaz à effet de serre et la politique climatique.

Et c’est donc sur ces critères que le Maroc a été désigné comme le leader en matière de lutte contre le réchauffement climatique, en Afrique et dans le monde arabe.

Luchelle Feukeng

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21