KENYA : Almar Water et Aqua Swiss vont construire des usines de dessalement à Mombasa

Par - Publié le / Modifié le

KENYA: Almar Water et Aqua Swiss vont construire des usines de dessalement à Mombasa © Jo Ann Snover/Shutterstock

Les autorités du comté de Mombasa au Kenya ont attribué aux entreprises Almar Water Solutions et Aqua Swiss la construction de deux usines de dessalement d’eau de mer. Objectif, réduire la pénurie d’eau potable.

« L’augmentation de la population a entraîné une augmentation de la demande en eau potable alors que l’offre des comtés voisins continue de fluctuer. Actuellement, la demande s’élève à 200 000 m3 contre une offre de 42 000 m3 ». C’est un énième constat dressé par Ali Hassan Joho, le gouverneur du comté de Mombasa. Mais désormais les administrés espèrent disposer bientôt de l’eau potable en continu. Cette eau sera tirée de l’océan indien et traitée dessalement d’eau de mer. C’est une option que les autorités de ce comté, situé à l’est du Kenya, envisagent depuis des mois, voire même des années, et dont Afrik 21 s’était fait l’écho en septembre 2018. Deux entreprises ont finalement été retenues pour construire deux usines de dessalement dans le comté de Mombasa. Il s’agit de l’entreprise espagnole Almar Water Solutions et de la société helvétique Aqua Swiss. Elles ont été sélectionnées à l’issue d’un appel d’offres lancé depuis 2016.

Sur l’ile de Mombasa, Almar Water Solutions construira donc une usine de dessalement d’une capacité de 100 000 m3 par jour. Selon Carlos Cosín, le président directeur général de l’entreprise, la quantité d’eau produite par l’usine alimentera un million de personnes.

Sur la partie continentale de Mombasa, plus exactement à Likoni, Aqua Swiss mettra une autre station de dessalement en chantier, qui affichera une capacité de 30 000 m3 d’eau par jour. Mais le choix de ces deux entreprises ne veut pas dire que le démarrage des travaux est imminent. Il faudra encore attendre quelques mois puisque le début de la construction des deux usines de dessalement n’est prévu que pour juin 2019. Entretemps, les autorités du comté de Mombasa doivent rechercher des financements complémentaires. Elles estiment qu’il faudra jusqu’à 16 milliards de shillings (près de 157 millions de dollars) pour mettre en œuvre ce tout premier projet de dessalement d’eau de mer au Kenya.

Le chantier des deux usines de dessalement devrait être achevé en 2021. Le contrat passé entre le gouvernement du comté de Mombasa, Almar Water Solutions et Aqua Swiss prévoit que les deux entreprises assurent également la maintenance des installations pendant une période de 25 ans.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région