GHANA : la Banque mondiale va investir 46 M$ pour l’eau potable et l’assainissement

Par - Publié le / Modifié le

GHANA : la Banque mondiale va investir 46 M$ pour l’eau potable et l’assainissement ©Dennis Diatel/Shutterstock

La Banque mondiale a l’intention de soutenir la fourniture en eau potable et l’assainissement des eaux usées dans plusieurs régions du Ghana. Il s’agit d’un projet du gouvernement qui va toucher 600 000 personnes. La banque investira 46 millions de dollars.

Le Projet d’eau et d’assainissement durable en milieu rural sera financé à hauteur de 46 millions de dollars par la Banque mondiale. L’institution financière a décidé d’investir cette somme, qui devrait permettre de relancer le programme, selon Cecilia Dapaah, la ministre de l’Assainissement et des Ressources en eau.

Le projet devrait impacter six régions du Ghana : le Nord, du Haut-est, le Haut-ouest, le Centre, l’Ouest et le Brong Ahafo. Selon la Banque mondiale, ce projet se structure en trois volets. Le premier prévoit l’approvisionnement en eau potable (AEP) des zones rurales et des petites villes. Il s’agit de construire ou de réhabiliter les systèmes d’APE. Ce qui se traduira par la construction des forages à motricité humaine dans plusieurs villages. Dans les petites villes, l’Agence communautaire de l’eau et de l’assainissement (CWSA), qui met en œuvre le projet, aura la responsabilité de construire des systèmes d’AEP à partir des forages mécanisés. Grâce à Ghana Water Company Limited (GWCL), l’entreprise publique en charge de la distribution de l’eau potable, plusieurs familles seront également raccordées au réseau de distribution de l’eau potable dans les petites villes.

Un projet qui touche 600 000 personnes

Pour faciliter l’accès à l’eau potable aux Ghanéens vivant dans les zones reculées, GWCL a construit des systèmes de transfert à destination des assemblées de district et des municipalités, pour une gestion communautaire de la ressource. Ces dispositifs seront réhabilités dans le cadre du Projet d’eau et d’assainissement durable en milieu rural. Il s’adresse à 600 000 habitants des zones rurales au Ghana.

Selon la Banque mondiale, 340 000 personnes bénéficient actuellement du projet. Pour atteindre l’objectif fixé au départ de 600 000 personnes, le financement de cette institution financière internationale est le bienvenu. Il permettra d’assurer la fourniture de sources d’approvisionnement en eau et de systèmes mécanisés qui cibleront particulièrement les communautés situées dans la région du Haut-Est et les communautés à forte salinité (neuf petites villes) de la région Centrale. La modernisation des sept autres systèmes d’AEP (parmi les 15 existants) destinés à la région du Nord est également classée comme prioritaire. Dans la région Brong Ahafo, CWSA fournira cinq petits systèmes urbains d’AEP. Toujours dans la même région, l’entreprise va construire 250 puits. Dans la région du Haut Ouest, 12 petits systèmes de distribution d’eau potable seront construits dans les prochains mois. Pour ce qui est de l’assainissement, des latrines améliorées seront systématiquement installées dans les établissements scolaires et les hôpitaux des régions concernées par le projet.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21