ÉTHIOPIE : Xylem va investir dans la sécurisation de l’accès à l’eau potable

Par - Publié le / Modifié le

ÉTHIOPIE : Xylem va investir dans la sécurisation de l’accès à l’eau potable ©Kritsana Maimeetook/Shutterstock

Xylem une entreprise américaine de gestion de l’eau vient de signer un partenariat avec ministère éthiopien de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Énergie. Elle va travailler dans la sécurisation de l’accès à l’eau potable dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Xylem se lance sur le marché éthiopien de l’eau potable. L’entreprise américaine spécialisée dans la gestion de cette ressource vient de signer plusieurs accords de partenariat avec ministère éthiopien de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Énergie. C’était en présence de Negash Wagesho, ministre d’État chargé de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement ; Patrick Decker, le président-directeur général de Xylem et un représentant de l’ambassade des États-Unis en Éthiopie.

Dans ce pays d’Afrique de l’Est, Xylem compte investir dans les infrastructures d’approvisionnement en eau potable, les entreprises de distribution d’eau potable, de transport et de traitement des eaux usées, etc. « Ce partenariat exploratoire est l’occasion de renforcer nos relations de travail avec le ministère et de construire une relation positive concernant l’optimisation des systèmes d’eau, la couverture en énergie, en eau et assainissement, et de créer une fondation qui peut garantir l’avenir du secteur de l’eau en Éthiopie », promet Patrick Decker.

Le PDG de Xylem ambitionne également de mettre à contribution les technologies qu’elle développe pour optimiser les réseaux d’eau et d’assainissement en Éthiopie. L’entreprise américaine pourra également miser sur l’industrie d’eau minérale. Elle connait une très forte croissance en ce moment en Éthiopie, même si le secteur de la santé publique s’est montré inquiet ces dernières années du niveau d’hygiène et d’assainissement observé par les entreprises d’embouteillage d’eau.

Malgré tout ceci, 61 millions d’Éthiopiens n’ont pas accès à l’eau potable. En ce qui concerne l’assainissement, on parle de 65 %. Selon l’organisation water.org, dans certaines régions du pays, surtout en milieu rural, de nombreuses femmes et enfants marchent pendant plus de trois heures pour aller chercher de l’eau, souvent dans des puits peu profonds ou des étangs non protégés qu’ils partagent avec des animaux.

Mais Xylem s’installe aussi dans un climat favorable notamment « en termes d’accès au financement ; l’Éthiopie dispose d’un vaste marché avec trois millions d’emprunteurs et plusieurs institutions de micro-finance soutenues par l’État ». D’autres entreprises travaillent déjà pour fournir de l’eau potable aux populations. C’est le cas de Xuzhou Construction machinery Group (XCMG). Au début du mois de novembre 2018, elle a inauguré 41 cuves d’eau dans le village Goleba Qulito, dans la région d’Oromia.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région