ÉTHIOPIE : le barrage de Gidabo sera mis en service dans quelques jours

Par - Publié le / Modifié le

ÉTHIOPIE : le barrage de Gidabo sera mis en service dans quelques jours©CRS PHOTO/Shutterstock

À l’issue d’une tournée d’inspection, les autorités éthiopiennes ont assuré que le barrage de Gidabo situé dans le centre du pays sera bientôt mis en service. Cette infrastructure sera destinée à l’irrigation.

Selon le ministère éthiopien, de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Énergie, le barrage de Gidabo sera mis en service d’ici la semaine prochaine. Situé à 17 km de la ville de Dilla, dans la région d’Oromia au centre du pays, le projet a été confié à l’entreprise Ethiopian Construction Works Corporation (ECWC), issue de la fusion entre Ethiopian Road Construction Corporation, Ethiopian Water Works Construction Enterprise et Ethiopian Prefabricated Building Parts Production Enterprise.

En huit ans, ECWC a finalisé la construction d’un barrage qui mesure 335 m de long pour une hauteur de plus de 25 m et permet de retenir 62,5 millions de m3 d’eau. Selon le ministère de l’Eau, de l’Irrigation et de l’Énergie, cette quantité d’eau va permettre d’irriguer 13 425 hectares de terres cultivées par quelque 10 000 agriculteurs. Le projet devrait également permettre de créer indirectement près de 192 000 emplois.

Un projet à plus de 35 millions de dollars

Le projet de barrage sur la rivière Gidabo a été imaginé il y a des années de cela et lancé une première fois en 2002. Huit ans plus tard, le projet ne voit toujours pas le jour. Le gouvernement décide alors de revoir le plan du barrage avant un nouveau lancement en 2010. « Son achèvement initial était prévu dans les deux ans après le début des travaux, mais la période d’achèvement a été modifiée, vu la nécessité de redessiner le barrage pour augmenter sa capacité et exploiter pleinement le potentiel de la rivière Gidabo » s’était justifié en février 2018 Abdulfetah Taju, directeur du projet.

Un redimensionnement donc, qui a suscité une nouvelle mobilisation financière. L’État éthiopien a injecté un milliard de birrs, soit plus de 35 millions de dollars. Un investissement qui a permis de rehausser les performances du barrage, pour pouvoir transférer l’eau vers la région d’Oromia, la région des Nations, ainsi qu’une partie vers le sud du pays. L’État s’est donc lourdement engagé, pour accompagner les investissements chinois qui se multiplient dans le secteur industriel et surtout dans l’agriculture.

Le barrage de Gidabo vient s’ajouter au portefeuille bien rempli de projets hydrauliques menés avec succès par ECWC. Parmi les plus connus, il y a le barrage de Kesem destiné à l’irrigation, le barrage de Megech destinée à fournir de l’eau potable et pour l’irrigation, ainsi que le barrage de Tendaho qui produit de l’eau potable depuis 2014.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21