ÉGYPTE: quatre IPP cherchent des terrains pour construire des parcs éoliens de 400 MW

Par - Publié le / Modifié le

ÉGYPTE: quatre IPP cherchent des terrains pour construire des parcs éoliens de 400 MW©Patrick Jennings/Shutterstock

Ils sont désormais quatre producteurs indépendants d’électricité (IPP) à réclamer des terrains à la New and Renewable Energy Authority (NREA), l’organisme que gouvernement égyptien à charge d’organiser les nouveaux projets de production d’énergies renouvelables. L’espace servira à construire des parcs éoliens dans le golf de Suez.

Ils veulent investir 500 millions de dollars dans les énergies propres en Égypte. Il s’agit de quatre producteurs privés d’électricité (IPP) qui comptent ainsi construire des parcs éoliens d’une capacité totale de 400 MW dans le golf de Suez. Voilà pourquoi ils ont demandé des terrains à New and Renewable Energy Authority (NREA), l’organisme chargé par le gouvernement égyptien d’organiser les projets de production d’énergies renouvelables.

L’information est révélée par le journal Daily News Egypt qui rapporte des propos d’un responsable de la société publique. Selon cette source, ces entreprises ont besoin en tout de 80 km2 à Assouan. C’est dans ce gouvernorat de l’Est égyptien que se concentre une bonne partie des projets d’énergies renouvelables du pays. Ils s’inscrivent dans le cadre du projet Benban, lancé par le pays des pharaons en 2016 pour booster la production des énergies renouvelables dans le cadre des partenariats publics privés (PPP).

Du terrain disponible ?

En Égypte, le projet Benban a attiré beaucoup d’investisseurs qui ont lancé plusieurs projets à l’est du pays. Beaucoup ont bénéficié de concessions qu’ils n’ont toujours pas exploitées à ce jour. Il s’agit ACWA Power, Infinity Solar, El Sewedy Electric, Alcazar Energy, Masdar, Alfanar et Falcon. Ces IPP ont obtenu des terrains de 90 km2 selon la NREA. Ces espaces ont désormais été récupérés.

Selon plusieurs sources, l’entreprise publique s’apprêterait à les réattribuer. Une nouvelle qui devrait réjouir les nouveaux investisseurs. Le projet Benban a déjà permis la mise en service de plusieurs parcs solaires. Il s’agit par exemple de celui d’Alcazar Energy, un IPP basé à Dubaï. Sa nouvelle centrale solaire a une capacité de 64 MW.

En octobre 2018, quatre IPP (chinoise, égyptienne, espagnole et saoudienne) ont simultanément mis en service des parcs solaires d’une capacité totale de 186 MW. La construction de ces installations a coûté globalement 3,17 milliards de livres égyptiennes, soit 180 millions de dollars. La mise en service de ces centrales afait l’objet d’une cérémonie d’inauguration à laquelle a pris par le gouverneur d’Assouan, Magdy Hegazy et Song Aiguo, l’ambassadeur chinois en Égypte. Magdy Hegazy a également pris part à l’inauguration de la première phase du parc solaire de Benban en mars 2018.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21