ÉGYPTE : Le Caire signe un accord avec l’UE pour une meilleure gestion de l’eau

Par - Publié le / Modifié le

ÉGYPTE : Le Caire signe un accord avec l’UE pour une meilleure gestion de l’eau ©Kazzazm/Shutterstock

Le gouvernement égyptien a récemment signé un accord avec l’Union européenne pour une meilleure gestion de l’eau. Les autorités égyptiennes voient dans ce partenariat un moyen de mettre fin à la crise de l’eau qui sévit dans le pays.

L’Égypte a soif. Selon le gouvernement, le pays déplore un déficit de 20 milliards de m3 d’eau. Pour faire face à cette situation, Le Caire veut optimiser les ressources existantes, grâce à un plan d’urgence qui s’étend jusqu’en 2021. Ce dernier comprend des mesures visant à accroître l’efficacité dans l’utilisation de l’eau, la réutilisation des eaux usées après traitement dans les stations d’épuration, l’extension du dessalement de l’eau de mer dans les villes côtières. Les autorités cherchent également à réduire les cultures à forte consommation d’eau, comme le riz.

Pour accélérer la mise en œuvre de cette ambition, le ministre des Ressources en eau et de l’Irrigation, Mohamed Abdel Aty, a signé avec l’Union européenne (UE) un accord qui prévoit une coopération dans le cadre du Plan national pour l’eau et l’irrigation qui court jusqu’en 2037 ainsi que sur certains projets utilisant des systèmes modernes d’irrigation et de traitement de l’eau dans les systèmes de drainage.

L’Union européenne s’engage

L’UE entend également aider le ministère des Ressources en eau et de l’Irrigation à atteindre les objectifs de sécurité de l’eau en renforçant les compétences du gouvernement central et du personnel local ainsi que ceux des parties prenantes afin que soient mieux gérer les infrastructures et les systèmes hydrauliques. Le projet comprend aussi plusieurs campagnes de sensibilisation, des études techniques sur la gestion intégrée des ressources en eau par l’amélioration de l’efficacité de l’utilisation de l’eau et la réduction des pertes, la réutilisation des eaux usées traitées ainsi que la protection de la santé publique et de l’environnement.

« La pénurie d’eau en Égypte est un défi qui exige une action rapide pour rationaliser la consommation, développer des systèmes d’irrigation modernes et minimiser les pertes », a déclaré Sandra De Waele, chef de mission de la délégation de l’Union Européenne en Égypte. Elle précise que les projets menés par l’UE concerneront 12 gouvernorats à travers tout le pays, représentant 11,5 millions de personnes. Dans ce cadre, l’Union européenne investira 4,3 millions d’euros, sur une période de 30 mois.

Jean Marie Takouleu 

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21