ÉGYPTE : GES va construire un parc éolien de 263 MW en PPP, près de Ras Ghareb

Par - Publié le / Modifié le

ÉGYPTE : GES va construire un parc éolien de 263 MW en PPP, près de Ras Ghareb© T.W. van Urk/Shutterstock

Global Energy Services (GES), une entreprise espagnole va produire 263 MW d’énergie renouvelable en Égypte, grâce à un parc éolien dont la construction est prévue démarrera avant la fin de l’année 2018.

L’entreprise espagnole Global Energy Services (GES) a annoncé qu’elle allait commencer la construction d’un parc éolien en Égypte avant fin 2018. Cette centrale sera située à 25 km de Ras Ghareb, une ville du gouvernorat de la Mer rouge (golfe de Suez). Elle aura une capacité de production de 263 MW.

Dans les semaines à venir, GES assemblera 125 éoliennes, dont chacune affichera une capacité de production de 2,1 MW. L’énergie produite sera ensuite vendue à Egyptian Electricity Transmission Company (EETC), la compagnie publique responsable du transport et de la distribution d’électricité, qui négociera au préalable un contrat d’achat d’électricité (CAE) avec GES. L’entreprise, qui emploie plus de 700 personnes, devrait également s’occuper de la maintenance de ce parc qui est le résultat du programme Benaban, du nom d’un petit village du Nil situé près de la centrale hydroélectrique d’Assouan. L’objectif du programme est d’inciter les entreprises privées à investir dans les énergies renouvelables en Égypte, plus exactement sous le modèle « Build-Own-and-Operate » c’est-à-dire, construire, posséder et exploiter. Il s’agit en fait d’un modèle spécifique de partenariat public privé (PPP).

À travers cette initiative, le gouvernement égyptien veut atteindre une capacité de production de 7 GW d’énergie éolienne d’ici 2022. Une ambition réalisable, d’autant plus que le pays foisonne de projets éoliens. Dans le golfe de Suez, où se situe le projet de GES, Acwa Power, une entreprise saoudienne va construire un parc éolien d’une capacité de 500 MW. Les études de faisabilité sont en cours. Le projet serait exécuté par la société japonaise Marubeni Corporation qui démarrera les travaux en 2020.

Toujours dans cette région, soufflée par le vent de la mer rouge, un consortium d’entreprises est en train de construire un parc éolien d’une capacité de 250 MW, extensible à 500 MW. Il s’agit de l’entreprise française Engie, du japonais Toyota Tsusho Corporation et de l’égyptien Orascom Construction. Ensemble, les trois sociétés vont investir 400 millions de dollars. Le tarif d’achat d’électricité n’a pas encore été négocié entre les trois entreprises et EETC. Il le sera probablement en 2020, avant la mise en service du parc éolien.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21