COTE D’IVOIRE : la BOAD prête 30 M€ à l’État pour un projet d’eau potable à Abidjan

Par - Publié le / Modifié le

SITeau : Casablanca prépare le salon international des technologies de l’Eau ©huyangshu/Shutterstock

Le gouvernement ivoirien vient de ratifier un prêt de 30,4 millions d’euros de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD). Une somme destinée au projet d’approvisionnement en eau potable de la ville d’Abidjan.

C’est fait ! La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a définitivement validé son investissement dans le projet d’approvisionnement en eau potable de la ville d’Abidjan, la capitale ivoirienne. Et le gouvernement ivoirien a ratifié le prêt de 20 milliards de francs CFA (30,4 millions d’euros), proposé par cette institution financière de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), le mercredi 20 mars 2019 à Abidjan.

Le projet d’approvisionnement en eau potable d’Abidjan est mené par l’entreprise française Veolia. Ce géant mondial, spécialisé dans le traitement de l’eau et les déchets, travaille sur place avec PFO Africa, une société ivoirienne du bâtiment et des travaux publics. Les deux partenaires construisent ensemble une usine d’eau potable d’une capacité de 240 000 m3 par jour, près d’Adzopé, une ville située à une centaine de kilomètres d’Abidjan.

L’eau traitée dans cette station sera pompée à partir de la rivière La Mé. « Cette usine d’eau potable est un contrat entre PFO et l’État de Côte d’Ivoire, nous sommes sous-traitants sur la partie design et montage. Dans ce cadre, nous avons étudié plusieurs scénarios et la seule rivière assez proche d’Abidjan est La Mé. Ses débits varient entre 8 ou 9 m3 en période d’étiage et plusieurs dizaines de m3 pendant la saison de pluie », a récemment précisé Gilles Fleurade, le directeur de Veolia Côte d’Ivoire.

Un projet de plus pour Abidjan

Le financement de la BOAD va sans doute accélérer la mise en place de la station. A l’issue du conseil des ministres de Côte d’Ivoire, Sidi Touré, le porte-parole du gouvernement a affirmé que « le projet contribuera à prévenir la diminution des ressources en eau souterraine de la ville d’Abidjan, de Songon et de Bonoua actuellement utilisées pour la déserte en eau potable du district d’Abidjan ».

Le gouvernement ivoirien a lancé plusieurs projets pour fournir de l’eau aux populations de cette ville de plus de 4 millions d’habitants. Notamment celui de construction d’une usine traitement d’eau, pompée depuis la Lagune Aghien. Cette station d’une capacité de 150 000 m3 nécessite un investissement de 165 millions d’euros. Les études de faisabilité de cet ouvrage ont été financées, à hauteur de hauteur de 500 millions de francs CFA (plus de 762 000 euros), par l’Agence française de développement (AFD).

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21