COTE D’IVOIRE : Fluence Corporation construira une usine d’eau potable près d’Abidjan

Par - Publié le / Modifié le

COTE D’IVOIRE : Fluence Corporation construira une usine d’eau potable près d’Abidjan ©Porntep Naprasert/Shutterstock

L’entreprise américaine Fluence Corporation Limited a été choisie par les autorités ivoiriennes pour construire une usine d’eau potable près d’Abidjan. La station exploitera les eaux de la Lagune Aghien, la plus grande réserve d’eau douce de Cote d’Ivoire.

Les autorités ivoiriennes lancent un nouveau projet d’eau potable pour alimenter la ville d’Abidjan, peuplée de près de 5 millions d’habitants. Intellivoire, rapporte que l’entreprise américaine Fluence Corporation Limited a été choisie pour construire l’usine de potabilisation des eaux de la Lagune Aghien. Il s’agit là de la plus grande réserve d’eau douce de Cote d’Ivoire, située à 73 km au sud-est d’Abidjan.

Fluence Corporation a signé un accord commercial pour la construction « clé en main » d’une station qui devrait fournir quotidiennement 150 000 m3. La société devra d’abord construire une station de pompage et le réseau de canalisations qui permettra d’acheminer l’eau de la Lagune Aghien vers l’usine de traitement. L’eau traitée passera ensuite par des châteaux d’eau avant d’être transportée par le réseau d’adduction dans les foyers. Fluence Corporation devrait également traiter les boues issues du processus de potabilisation de l’eau.

La Lagune Aghien, une solution à l’épuisement de la Nappe d’Abidjan ?

Le projet d’eau potable de la Lagune Aghien nécessitera un investissement de 165 millions d’euros. Mais, s’agissant de la capitale économique du pays, le gouvernement ivoirien ne veut pas lésiner sur les moyens. Jusqu’ici l’agglomération tirait son eau exclusivement de la nappe Continentale terminale, encore connue sous l’appellation de Nappe d’Abidjan, qui est située sous la ville d’Abidjan.

Cette nappe est actuellement exploitée par neuf stations d’eau potable. Elles produisent environ 120 millions m3 d’eau chaque année, sans compter les forages privés. Le volume de prélèvement maximal, sans danger pour la nappe, est de 130 millions de m3 par an. Or, le besoin en eau potable de la ville d’Abidjan est évalué à 170 millions de m3 et il est évoluera à la hausse, en fonction de l’augmentation de la population. Le constat est donc sans appel : la nappe Continentale terminale a atteint sa limite d’exploitation.

Le gouvernement ivoirien souhaitait trouver une autre alternative, notamment l’exploitation de l’eau de surface de la Lagune Aghien. Les autorités ont commandé trois études sur cette réserve d’eau douce. Ces recherches ont été financées grâce à un prêt de l’Agence française de développement (AFD), à hauteur de 500 millions de francs CFA, soit plus de 762 000 euros. Les résultats ont été livrés en mai 2018. C’est donc suite à ces conclusions que le gouvernement a décidé de l’implantation d’une usine d’eau potable, en faisant appel à Fluence Corporation. L’entreprise américaine, qui emploie 300 personnes dans le monde, est aussi active en Afrique du Nord. Elle a ainsi été retenue en Égypte pour la fourniture de trois unités de dessalement d’eau de mer qui assureront l’approvisionnement en eau potable des projets immobiliers du ministère du Logement.

Jean Marie Takouleu

Catégories

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21