COTE D’IVOIRE : 60 villages se connectent à la centrale hydroélectrique de Soubré

Par - Publié le / Modifié le

COTE D’IVOIRE : 60 villages se connectent à la centrale hydroélectrique de Soubré©Siobhan Pearl/Shutterstock

Les autorités ivoiriennes ont procédé le 7 décembre 2018, à la connexion officielle de 60 villages, à la centrale hydroélectrique de Soubré à l’ouest du pays. Dans les prochains mois, 190 autres localités rurales seront connectées à leur tour. Ce qui permettra la réduction de 3000 tonnes de gaz à effet de serre par an.

Les populations de Man (département situé dans la région du Tonkpi à l’ouest de la Côte d’Ivoire), savourent depuis quelque temps, les délices de la connexion électrique. Une première vague de soixante villages de ce département vient d’être connectée au courant produit par la plus grande centrale hydroélectrique du pays, celle de Soubré, dotée d’une puissance de 275 mégawatts.

La cérémonie de mise sous tension symbolique de ces 60 premières localités a été présidée le 7 décembre 2018 par le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

Elle intervient dans le cadre du volet d’électrification rurale du Projet de renforcement des réseaux de transport et de distribution (Pretd), qui prévoit la construction des lignes de transport sous haute tension, au départ de la centrale de Soubré, vers les villes de San Pedro, Duékoué et Zagné. Puis l’extension des postes de Soubré et San Pedro et la construction de nouveaux postes à Duékoué et Zagné.

Financé à hauteur de 137,82 millions d’euros par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le projet permettra de fournir l’électricité aux populations de 252 localités rurales du district des Montagnes, dont 42 dans la région de Cavally, 82 dans la région de Guémon et 128 dans la région de Tonkpi. Par ailleurs, le renforcement des réseaux à l’ouest du pays permettra aussi l’arrêt des centrales thermiques qui tournent actuellement au mazout dans la région, ainsi qu’une réduction annuelle d’émission de gaz à effet de serre estimée à 3000 tonnes.

La BAD finance une électrification propre, dans 728 localités rurales de la Côte d’Ivoire

Le financement du Pretd, constitue la troisième intervention de la BAD, dans le secteur de l’énergie en Côte d’Ivoire. Elle a approuvé, le 7 novembre 2018, un prêt de 42 millions d’euros en vue de financer le projet d’amélioration de l’accès à l’électricité en milieu rural qui s’inscrit dans le cadre du Programme national d’électrification rurale (Proner), lancé en 2013. L’objectif étant l’électrification de 426 localités dans trois districts du nord de la Côte d’Ivoire, pour un montant de 42 millions d’euros. Ces villages vont s’ajouter aux 50 localités déjà électrifiées dans le cadre du Projet d’interconnexion sous-régionale Côte d’Ivoire-Liberia-Sierra Leone-Guinée (Clsg) approuvé en 2013, et aux 252 localités en cours d’électrification dans le cadre du Pretd.

Ce qui porte à 728, le nombre de localités dont l’électrification est financée par la banque. « Ces projets permettent de lancer le développement de chaînes de valeurs du pays », a expliqué Serge Marie N’Guessan, directeur général adjoint du Bureau régional de la BAD pour l’Afrique de l’Ouest.

Pour l’heure, le portefeuille actif de la BAD en Côte d’Ivoire comprend 23 opérations totalisant des engagements nets de 896 millions d’euros majoritairement orientés vers les infrastructures de transport et d’énergie. L’ambition du gouvernement étant d’électrifier toutes les localités de plus de 500 habitants, à l’horizon 2021.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21