CAP-VERT : A.P. Moller investit dans les énergies renouvelables à travers Cabeolica

Par - Publié le / Modifié le

CAP-VERT : A.P. Moller investit dans les énergies renouvelables à travers Cabeolica© AFC

Le gestionnaire de fonds d’investissement A.P. Moller Capital prend une participation de 40 % dans Cabeolica, le plus grand producteur d’énergies renouvelables du Cap-Vert. Les actions sont cédées par Africa Finance Corporation (AFC).

A.P.Moller Capital investit au Cap-Vert. Le gestionnaire de fonds basé à Copenhague (au Danemark) vient de prendre une participation de 40 % dans Cabeolica, le principal producteur d’énergies renouvelables de l’archipel. A.P. Moller a investi dans ce producteur indépendant d’électricité (IPP) via Africa Infrastructure Fund, son fonds dédié aux infrastructures durables en Afrique.

Les parts sont cédées par l’Africa Finance Corporation (AFC), une institution financière multilatérale de développement panafricaine basée à Lagos au Nigeria. L’AFC reste toutefois l’actionnaire majoritaire de Cabeolica, avec une participation de 50 %. L’IPP est également détenu à 6 % par le gouvernement capverdien et la compagnie publique d’électricité Electra.

Un projet capital pour la diversification du mix électrique

« Nous sommes heureux de nous associer à l’AFC, à Electra et au gouvernement du Cap-Vert dans Cabeolica pour assurer la continuité de l’approvisionnement en énergie renouvelable fiable et rentable au Cap-Vert, et nous visons à tirer parti de cet investissement avec une croissance future dans le secteur sur le continent africain », affirme Lars Reno Jakobsen, associé principal chez A.P. Moller Capital.

Lire aussi- AFRIQUE : AFC lance un fonds de 500 M$ pour les infrastructures résilientes au climat

En tant qu’entreprise à finalité spécifique, Cabeolica a été mis en place dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) entre le gouvernement capverdien et l’AFC. L’entreprise a installé 30 éoliennes reparties sur quatre des neuf îles du Cap-Vert, à Boa Vista, São Vicente, Sal et Santiago. Ces turbines affichent une capacité totale de 25,5 MW et fournissent 25 % de la demande d’électricité de l’archipel selon InfraCo Africa.

Ce parc éolien d’une valeur de 90 millions de dollars contribue largement à la diversification du mix électrique du Cap-Vert. Car, selon l’AFC, l’archipel peuplé de plus de 555 000 personnes dispose d’une capacité installée de 162 MW, dont 65 MW sont exploités. Jusqu’à 77 % de cette électricité est produite à partie de centrales thermiques fonctionnant au fioul lourd et au diesel. L’éolien représente 16 % de la capacité installée du pays, et seulement 7 % pour le solaire.

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

J'accepte
X
Newsletter AFRIK 21