AFRIQUE : l’AREI va investir plus de 10 Md $ dans les énergies renouvelables

Par - Publié le / Modifié le

AFRIQUE : l’AREI va investir plus de 10 Md $ dans les énergies renouvelables©Sebastian NoethlichsShutterstock

L’AREI a achevé ses consultations régionales le 30 janvier 2019 en Guinée Conakry. Cette structure de l’Union africaine envisage d’ajouter 10 000 MW d’énergie renouvelable d’ici à 2020 sur le continent, à travers un investissement de plus de 10 milliards de dollars.

L’Initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) a bouclé sa série de consultations régionales le 30 janvier 2019 en Guinée Conakry par une grande annonce de taille. Le programme soutenu par l’Union africaine, et approuvée par tous les gouvernements concernés, a reçu un financement de 11,5 milliards de dollars, ainsi qu’une subvention de 1,7 milliard de dollars.

Ce financement doit permettre à l’AREI d’atteindre ses objectifs, qui sont d’aider à la réalisation des objectifs mondiaux pour développement durable, de renforcer le bien-être humain, et d’appuyer un développement économique conséquent, en garantissant l’accès universel à des quantités suffisantes « d’énergie propre, appropriée, abordable, et accessible à tous ».

Créée par les chefs d’États africains en 2015, en marge de la COP21 à Paris, en France, l’AREI a été dotée d’objectifs précis séquencés en deux phases. La phase I (2016-2020) consiste à évaluer, à préparer et à activer les projets énergétiques cruciaux au niveau continental, avec un niveau d’au moins 10 gigawatts (GW) de capacité additionnelle d’énergétique renouvelable.

La phase II de l’AREI (2020-2030) prévoit le déploiement ambitieux, à grande échelle, des politiques et programmes définis au niveau national. Il est également prévu dans cette phase, une continuité dans l’identification des projets, leurs évaluations et leurs révisions pour atteindre une augmentation d’au moins 300 GW de capacité de production additionnelle d’énergie à partir de sources d’énergies renouvelables.

Quatre autres consultations ont précédé celle de Conakry. Ces consultations visaient surtout à assurer la connaissance de l’AREI de la situation dans les 5 sous-régions du continent et à renforcer l’appropriation de chacun pour assurer une large participation dans chaque pays ; fournir des liens directs aux personnes clés (points focaux AREI) dans chaque pays et consolider les contacts et les réseaux entre les pays, les groupes de parties prenantes et les professionnels.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter