AFRIQUE DU SUD : Old Mutual lance son système de recyclage des eaux usées hors réseau

Par - Publié le / Modifié le

AFRIQUE DU SUD : Old Mutual lance son système de recyclage des eaux usées hors réseau©Sing Kham/Shutterstock

C’est inédit en Afrique du Sud et assez avant-gardiste en général. Old Mutual, une compagnie d’assurance, a quitté récemment le réseau national de distribution d’eau potable de la ville du Cap. Elle doit ce départ à la mise en place off-grid de son propre système de recyclage des eaux usées transformées en eau potable.

La grande pénurie d’eau qui a causé des restrictions en Afrique du Sud a mis en lumière — entre autres conséquences — la volonté de plusieurs entreprises de trouver des solutions alternatives pour garantir leur approvisionnement en eau potable. Il s’agit particulièrement de Lucky Star, une entreprise spécialisée dans la fabrication de conserves de poisson, qui a récemment inauguré deux usines de dessalement d’eau de mer pour ses propres besoins. Comme elle, Old Mutual, la deuxième plus grande entreprise du pays et spécialisée dans l’assurance, vient d’annoncer qu’elle quitte le réseau national de distribution d’eau potable.

Ce départ fait suite à la mise en service d’un système de recyclage des eaux usées en eau potable que la société a inaugurée récemment sur le site de Mutual Park à Pinelands, une banlieue de la ville du Cap en Afrique du Sud. Il s’agit du plus grand complexe de bureaux de la ville. « L’entreprise a compris la nécessité de réduire sa dépendance au réseau de distribution d’eau potable de la ville du Cap », a déclaré Iain Williamson, le directeur de l’exploitation d’Old Mutual en Afrique du Sud. Actuellement, l’installation dispose d’une capacité de purification de 650 000 à 800 000 litres d’eau par jour, pour une consommation moyenne actuelle de 450 000 litres par jour.

Des économies d’eau en vue pour la ville du Cap

Avant même la conception et la construction de l’installation de recyclage des eaux, l’établissement d’Old Mutual, où travaillent 9 000 salariés, avait réduit sa consommation d’eau de 30 %, grâce à toute une série d’optimisations techniques : surveillance électronique des flux et des consommations, pose d’aérateurs sur les robinets, économies sur les chasses d’eau… Il s’agit donc d’une belle occasion pour les autorités de la ville du Cap de faire des économies sur la distribution en eau. En l’occurrence, on parle de 15 000 m3 d’eau économisés par mois. Reste à l’entreprise de s’assurer de la pérennité et de la sécurité de son système de recyclage des eaux usées. Sur ce point, Old Mutual assure que l’eau traitée par son usine sera constamment testée pour s’assurer que tout se déroule comme prévu. « L’ensemble du système s’arrête automatiquement si les paramètres d’un petit échantillon s’avèrent inférieurs à la normale », précise Sarah Rushmere, directrice du « Water and Sanitation Department » de la ville du Cap.

Ce n’est pas la première fois qu’Old Mutual innove dans l’autoconsommation en Afrique. En 2016, l’entreprise qui emploie plus de 19 000 personnes en Afrique du Sud (30 000 dans le monde) avait déjà surpris en installant des systèmes d’énergie solaire off-grid dans ses agences au sein de la nation arc-en-ciel.

Jean Marie Takouleu 

Plus sur le même thème

Plus dans la même région