AFRIQUE DU SUD : les États-Unis encouragent le développement du stockage d’énergie

Par - Publié le / Modifié le

AFRIQUE DU SUD : les États-Unis encouragent le développement du stockage d’énergie©Tong Patong/Shutterstock

Solar Energy Technologies, un organisme de recherche du ministère américain de l’Énergie a récemment signé un accord avec SolarReserve, une entreprise spécialisée dans la production d’énergie solaire. Ensemble, les deux organismes vont travailler sur les technologies de stockage d’électricité par batterie en Afrique du Sud.

L’Afrique du Sud a fait des progrès considérables ces derniers mois concernant la production d’énergies renouvelables. En effet, plusieurs projets solaires, éoliens, ou de production d’énergie à partir de la biomasse sont en cours dans le pays. La nation arc-en-ciel doit surtout cette progression à son Programme d’approvisionnement en énergies renouvelables (REIPPP). Mis en place par le gouvernement, l’objectif est d’encourager les producteurs indépendants d’énergies (IPP) renouvelables à investir dans le pays.

Le véritable défi de certaines énergies renouvelables,, et notamment du solaire concerne la baisse de la production pendant la nuit. Le meilleur moyen de fournir de l’électricité en continu aux populations est d’avoir recours aux batteries. L’Afrique du Sud veut accroître les investissements dans le stockage. Plusieurs acteurs de ce secteur proposent des solutions. C’est le cas de l’américain Tesla et de SolarReserve. Ce dernier vient de signer un partenariat avec le ministère de l’Energie des États-Unis, représenté par Solar Energy Technologies, un organisme de recherche sur l’énergie solaire. Il travaillera avec SolarReserve sur de nouvelles technologies de stockage d’énergie en Afrique du Sud.

Un investissement de 2 millions de dollars

Le contrat qui lie Solar Energy Technologies à SolarReserve atteint les 2 millions de dollars. Le ministère américain de l’Énergie inscrit ce contrat dans le cadre de son programme Seto (Solar Energy Technologies Office). Les deux organismes ont d’ores et déjà annoncé que leurs recherches se concentreront sur le développement d’une nouvelle génération d’héliostat. Il s’agit d’un dispositif qui permet de suivre le mouvement du soleil en captant ses rayons à l’aide d’un miroir.

Sur ce point, les deux partenaires pourront bénéficier du soutien de l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud et des Sandia National Laboratories au Nouveau-Mexique. À la longue, héliostat pourrait optimiser le stockage grâce aux résultats des recherches. « Nous sommes enthousiastes à l’idée de participer à cette initiative et de promouvoir activement l’innovation qui permettra de réduire le coût de l’électricité produite à partir du solaire, avec l’avantage supplémentaire d’une disponibilité 24 h/24, grâce au stockage d’énergie », a expliqué Kevin Smith, le directeur général de SolarReserve. Son entreprise travaille déjà sur l’héliostat et a développé une technologie qui intègre le sel fondu. Cette matière est utilisée à la fois comme fluide caloporteur et comme milieu de stockage d’énergie thermique.

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région