AFRIQUE : des drones pour mettre fin au braconnage d’éléphants

Par - Publié le / Modifié le

AFRIQUE : des drones pour mettre fin au braconnage d’éléphants©CarcharadonShutterstock

Vulcan Inc, une équipe de chercheurs créée par le philanthrope et cofondateur de Microsoft, Paul G. Allen, a achevé le développement d’une nouvelle invention. Il s’agit d’un programme de drones intelligents, abordables et optimisés pour la surveillance anti-braconnage. Cette technologie s’applique dans un premier temps à la protection des éléphants d’Afrique, dont la population est réduite de 8 % par an.

Le DJI Phantom 3 et le UASUSA Tempest sont les deux prototypes mis sur pied par les techniciens de Vulcan Inc, après près de 5 ans de travail. Ces véhicules aériens autonomes, appelés drones, ont pour mission de patrouiller les zones protégées.

Concrètement, ces drones sont connectés à un logiciel d’intelligence artificielle appelé Domain Awareness System (DAS). Leur interconnexion permet d’identifier les éléphants, les rhinocéros, les braconniers et leurs véhicules et de distinguer ces différents acteurs. Ainsi de nuit comme de jour, ils peuvent visualiser la faune, les personnes qui les protègent et les diverses ressources utilisées pour les protéger. À partir d’un tableau de bord, les utilisateurs DAS peuvent alors détecter ou anticiper toute activité illégale.

En Afrique, 50 000 éléphants de tous types sont tués chaque année pour le commerce illégal de l’ivoire

Ces drones anti braconnage, représentent le dernier héritage laissé par le fondateur de Vulcan Inc, et cofondateur de Microsoft, Paul Allen, décédé en octobre 2018. Avant l’aboutissement de ce projet, le philanthrope et milliardaire qui a fondé sa richesse sur la conception de logiciels, avait en 2014 financé à plus de 7 millions de dollars une étude sur le comptage des grands éléphants d’Afrique.

L’étude réalisée pendant deux ans décomptait alors, 352 271 éléphants de savane dans les 18 pays recensés. Dans 15 de ces pays, les chercheurs ont pu comparer les chiffres de 2014 avec ceux de 2007, et ont abouti à une baisse de 30 % au cours de cette période. Le recensement suggère également que le déclin s’est accéléré pour atteindre un taux actuel de 8 % par an. Le braconnage est le principal facteur à l’origine du déclin. En 2017, des chercheurs de l’Université de Washington ont estimé que 50 000 éléphants de tous types sont tués chaque année pour le commerce illégal de l’ivoire.

Pour le moment, les drones anti-braconnage de Vulcan Inc sont principalement focalisés sur les éléphants, mais la technologie de reconnaissance peut être appliquée à d’autres secteurs, de la préservation de la faune à la surveillance de l’environnement, en passant par la sécurité et la gestion des communautés.

Boris Ngounou

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter