AFRIQUE DE L’EST : ces entreprises qui alimentent le marché des mini-grids solaires

Par - Publié le / Modifié le

ALGERIA: Higher solar energy training school in progress©KRISS75/Shutterstock

Trois entreprises occidentales sont déjà présentes sur le marché des mini-grids solaires en Afrique de l’Est. Il s’agit de Jaza Energy, M-Kopa energy, deux sociétés canadiennes et du Britannique Bboxx. Elles ont leurs représentations au Kenya, en Tanzanie, au Rwanda et en Ouganda.

Le marché de l’énergie solaire hors réseau est dynamique en Afrique de l’Est. Le climat est favorable à l’implantation de nombreuses entreprises. Et elles sont déjà nombreuses à se faire une place au soleil. C’est le cas de l’entreprise britannique Bboxx qui fait de plus en plus parler d’elle ces derniers mois avec, notamment, un investissement de 31 millions de dollars de la part d’Africa Infrastructure Investment Managers (AIIM), pour son déploiement au Kenya, au Rwanda, et en République démocratique du Congo (RDC).

D’autres sociétés sont également présentes sur le terrain. C’est le cas de Jaza Energy et de M-Kopa energy, deux entreprises canadiennes qui proposent des mini-grids solaires à des habitants de villages reculés non desservis par le réseau de distribution de l’électricité.

Le cas de M-Kopa energy

M-Kopa energy est présent en ce moment dans trois pays d’Afrique de l’Est : la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya. Les mini-grids installés dans les foyers sont composés d’un panneau solaire, d’une batterie, des ampoules et des bornes de recharge pour les téléphones portables. Et ce dernier permet aux clients de K-Kopa Energy de payer les frais nécessaires pour l’acquisition du système, via le mobile banking. « Nos clients paient l’équivalent d’environ 50 centimes de dollars par jour via le téléphone. Avec le temps, un an ou deux ans, ils réussissent à acheter leur système solaire, de la même façon que vous prendriez une hypothèque auprès d’une banque pour acheter votre maison », explique Jesse Moore, président directeur général et cofondateur de K-Kopa energy.

Jaza Energy en Tanzanie

M-Kopa, créé il y a huit ans et demi, a connecté plus de 700 000 foyers à l’énergie solaire en Afrique de l’Est, avec un rythme actuel de 500 nouveaux foyers chaque jour. L’entreprise affirme d’ailleurs qu’en utilisant l’énergie solaire pour éclairer les maisons, ses clients économisent l’équivalent de 75 millions d’heures de kérosène qui, autrement, brûlerait, émettrait des fumées et émettraient des gaz à effet de serre responsables du changement climatique.

De son côté, Jaza Energy, qui distribue ses systèmes à moins grande échelle, a décidé de se concentrer sur la Tanzanie depuis son lancement en 2016. Sur place, la société a déjà fourni de l’électricité à 2 000 ménages, ce qui représente pas moins de 10 500 personnes La jeune entreprise ne distribue dans les villages que des systèmes qui fonctionnent avec des batteries.

Concrètement, dans une localité, la PME va mettre en place un centre de recharge fournissant de l’énergie grâce à des panneaux solaires. Les populations viennent échanger leurs batteries faibles contre une autre déjà chargée. L’entreprise estime qu’un seul point de recharge dessert 100 foyers dans un village. Contrairement à d’autres fournisseurs de mini-grids, ses clients ne paient pas les factures par « mobile money ». Ils les paient directement à l’agent qui s’occupe de la recharge des batteries. Ces différentes entreprises ne se livrent pas directement concurrence sur le terrain. Il faut espérer que leur arrivée en nombre contribue à diminuer plus encore les tarifs d’électricité.

Jean Marie Takouleu

Plus sur le même thème

Plus dans la même région

Nous respectons votre vie privée

Ce site utilise des cookies et des technologies statistiques pour améliorer votre expérience. En cliquant j'accepte, vous donnez votre accord.

Accept
X
Newsletter AFRIK 21